Reportage À Marseille, les scouts surveillent les calanques aux côtés des pompiers : "ça met la pression mais on se sent utile"

Ils ont entre 14 et 17 ans et participent à des missions de lutte contre les incendies de végétation. franceinfo a accompagné un groupe lors d'une formation avec les marins-pompiers.

Article rédigé par
Mathilde Ansquer - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La formation des scouts et guides de France à la surveillance contre les feux de forêts a lieu au camp de Luminy, près de Marseille. (MATHILDE ANSQUER / RADIO FRANCE)

Au camp scout de Luminy, près de Marseille (Bouches-du-Rhône), la mission de protection contre les feux de forêt commence par une formation : lecture de cartes, usage du talkie walkie, vocabulaire... Une fois prêts, les jeunes sont envoyés sur différents postes. Chemise sur le dos, foulard au cou, Quentin fait partie de l'équipe de coordination : "On a deux ou trois équipes qui sont présentes sur des vigies qui préviennent de tout départ de fumée et de feux de forêt. On a aussi des équipes qui sont en patrouille, qui, elles, s'occupent principalement de faire l'information aux visiteurs".

Des scouts nombreux et réactifs

Une fois formés, ces adolescents de 14 à 17 ans pourront aider les marins-pompiers de la cité phocéenne à surveiller les calanques et ses forêts. Une végétation de nouveau touchée par des incendies début juillet. Un appui non négligeable et complémentaire, assure le quartier-maître Ludovic : "L'avantage que vont avoir les scouts, c'est que déjà, de par leur nombre, ils vont pouvoir être postés à quasiment toutes les barrières et du coup, nous aider en cas de départ de feu. Ils verront des signalements, peut-être s'il y a des gens qui sont passés récemment ou pas. Et dans un deuxième temps, ils vont pouvoir nous donner des informations en temps réel, si jamais ils voient des fumées dans les calanques ou des feux qui partent."

"On ne peut pas être postés partout toute la journée. On n'a pas assez d'équipes postées avec des camions toute la journée. " 

Quartier-maître Ludovic, marin-pompier

à franceinfo

Scouts et pompiers se rencontrent deux fois par semaine. Cette fois ci, le quartier-maître Ludovic est chargé de la démonstration : "On va voir ici quelque chose qui s'appelle une clé de portage". Face à lui, une vingtaine d'ados très attentifs. "Je ne pense pas qu'il y en ait un seul qui ait plus de 18 ans et ils sont quand même intéressés par le sujet, par la protection du site qui est quand même très beau et par ce qu'on fait nous aussi." 

Une responsabilité qui fait mûrir

Direction maintenant le centre névralgique du camp. "Là, on est au PC, donc à gérer les équipes sur le terrain", explique Naïs, chargée de la radio. Même en vacances, la concentration est de mise. Si ses camarades en mission aperçoivent une fumée, c'est elle qu'ils appelleront : "Ça met un petit peu la pression quand même. Mais c'est quand même super cool d'avoir des responsabilités et de se sentir super utile."

Le poste de commandement du camp scout de Luminy. (MATHILDE ASQUER / RADIO FRANCE)

Et les responsabilités, font mûrir, constate Chloé, cheftaine, qui encadre un groupe de jeunes venus passer deux semaines. "On sent vraiment qu'ils prennent les choses en main, explique-t-elle. Entre 14 et 17 ans, se rendre compte de cette responsabilité, se dire 'on a besoin de nous pour surveiller les feux de forêt', ça les intéresse vraiment. " Au cours de l'été, près de 640 scouts se succéderont sur le camp de Luminy. 

A Marseille, des scouts formés à la détection des feux de forêt - Reportage de Mathilde Ansquer
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.