Prévention des incendies : "Chacun peut devenir un protecteur de la forêt en adaptant son comportement"

Alors que le sud de la France connaît ses premiers incendies de l'été, le département des Landes fait figure de bon élève en matière de prévention. Explications de Pierre Macé, directeur de l'Association défense des forêts contre l'incendie (DFCI) en Aquitaine.

Un panneau indiquant l\'interdiction des feux dans une forêt près de Montpellier (Hérault), le 26 mai 2019.
Un panneau indiquant l'interdiction des feux dans une forêt près de Montpellier (Hérault), le 26 mai 2019. (PASCAL GUYOT / AFP)

Dans le département des Landes, les propriétaires forestiers aidés par des bénévoles ont mis un dispositif en place afin de lutter contre les départs de feux en fôrêt. Pierre Macé, directeur de l'Association défense des forêts contre l'incendie (DFCI) en Aquitaine, a répondu aux questions de franceinfo, mercredi 31 juillet.

franceinfo : Le rôle des bénévoles est de patrouiller dans la forêt ?

Pierre Macé : Leur métier principal est d'aménager le massif en faisant des pistes et des points d'eau qui vont être utilisés par les pompiers. Ils font en complément des actions de patrouilles.

Êtes-vous en liaison avec les autorités et les pompiers en permanence ?

C'est une liaison permanente, surtout pour aménager le massif. Une des clés de lecture pour le massif des Landes, de Gascogne, est qu'il existe une très forte implication des sylviculteurs qui font des pistes, qui aménagent la forêt. On est sur une forêt entretenue et tout ce dispositif de prévention va servir aux pompiers pour les phases de lutte. Il faut néanmoins savoir rester humble, notamment à partir du moment où on a des températures supérieures à 35 degrés.

Qu'impliquent ces aménagements ?

Cela implique de faire des pistes, des points d'eau ainsi que du débroussaillement et de l'entretien aux forêts. Il faut également faire appliquer le débroussaillement autour des maisons. Un point important à souligner est que le feu n'est pas d'origine naturelle, mais une cause humaine. 94% des départs de feu sont liés à l'homme. Chacun peut devenir un protecteur de la forêt en adaptant son comportement. C'est inadmissible qu'avec des conditions comme on a aujourd'hui en France qu'on voit des gens qui jettent des mégots par la fenêtre.

Est-ce que les promeneurs, touristes ou locaux sont bien informés des consignes à respecter en forêt ?

C'est le problème général des risques : est-ce qu'on informe assez les gens et est-ce que les gens vont tenir compte de cette information et la transformer en bon comportement ? On peut toujours faire plus d'information mais à un moment, il faut aussi que la sensibilité des gens augmente et qu'ils se posent la question des conséquences que cela peut avoir lorsqu'ils jettent un mégot par une fenêtre, qu'ils soient en ville ou au milieu de la forêt.