Incendies : les pompiers en alerte

Les autorités veulent à tout prix éviter de revivre le scénario de l'an dernier, où pas moins de 16 000 hectares ont brulé dans l'arc méditerranéen.

Végétation desséchée par le Soleil dans les Bouches-du-Rhône, Mistral, chaleur écrasante, autour de Marseille, tous les ingrédients sont là pour que le massif s'embrase et que le scénario de l'été dernier, avec des feux particulièrement ravageurs, se reproduise. Aujourd'hui, ces pompiers sont positionnés sur le terrain au plus près des zones à risque.

1 500 hectares ont été dévorés par les flammes l'an dernier

Chaque jour, ils sont jusqu'à 600 prêts à partir à la moindre alerte, prêts à intervenir en "une à deux minutes", selon le lieutenant Gaël de Vitta. Pour être le plus efficace possible, il faut s'entrainer sans relâche. Les pompiers sont soumis à des exercices ; ce jour-là, l'hélicoptère bombardier d'eau décolle, plus rapide qu'un Canadair. Ils doivent affronter des flammes d'une grande intensité qui se propagent à vitesse fulgurante. Ce centre d'entrainement est le seul en Europe à reconstituer les conditions d'un feu de forêt pour les pompiers. L'an dernier, dans les Bouches-du-Rhône, 1 500 hectares avaient été dévorés par les flammes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pompiers sont intervenus pour sauver les baigneurs
Les pompiers sont intervenus pour sauver les baigneurs (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)