Incendies : les pompiers demandent "un coup de pouce du gouvernement" pour "accélérer les embauches"

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France veut "atteindre" les "250 000 sapeurs-pompiers volontaires, contre 190 000 aujourd'hui".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des pompiers qui surveillent les incendies à Landiras (Gironde), le 29 juillet 2022 : le feu qui a détruit près de 21 000 hectares de forêt reste sous surveillance. (THIBAUD MORITZ / AFP)

Le porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, Eric Brocardi, demande "un coup de pouce du gouvernement pour les collectivités territoriales, afin d'accélérer les embauches", lundi 1er août sur franceinfo, alors que la France est touchée par des incendies historiques.

franceinfo : La sécheresse qui concerne toute la France vous inquiète-t-elle, alors que cet été est déjà historiquement frappé par les incendies ?

Eric Brocardi : Évidemment, parce que c'est un des ingrédients majeurs pour une vitesse de propagation rapide des incendies de forêt et parce que la guerre du feu, c'est aussi la guerre de l'eau. On a conscience de notre consommation d'eau pour lutter contre ces incendies. Cela nous préoccupe, bien évidemment, parce que nous sommes acteurs de la protection de l'environnement. C'est pour ça qu'on se surnomme soldats du climat, parce qu'on est en première ligne de ce dérèglement climatique.

Les pompiers ont-ils les effectifs suffisants pour poursuivre le mois d'août dans ces conditions de chaleur et de sécheresse ?

Il y a de la fatigue, mais ce que l'on constate, c'est qu'on a commencé à puiser dans les réserves de disponibilité des centres de secours. On est sur un effectif de 1 000 personnes mobilisables, mais à un moment donné, on a beau avoir la meilleure voiture, si on n'a pas l'essence nécessaire pour la faire rouler, c'est très compliqué. On a aujourd'hui aussi bien des professionnels que des volontaires qui posent des indisponibilités auprès de leurs entreprises et celles-ci font l'effort. Mais on a peur d'être à court.

On manque donc de pompiers selon vous ?

Bien sûr. On demande aujourd'hui à atteindre  On réclame aussi des mesures assez rapides pour que, justement, on puisse mettre des sapeurs-pompiers très rapidement dans les véhicules afin de mieux préparer la deuxième partie de l'été et la rentrée. On en appelle donc à un coup de pouce du gouvernement pour les collectivités territoriales, afin d'accélérer les embauches. Parce qu'aujourd'hui, c'est une nécessité absolue.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.