Cet article date de plus de cinq ans.

Incendies dans les Bouches-du-Rhône : l'homme interpellé a été libéré

Aucune poursuite n'a été engagée à son encontre. Des riverains l'avaient aperçu à proximité d'un départ de feu, en marge du feu principal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un hélicoptère lutte contre les flammes à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), le 10 août 2016. (BORIS HORVAT / AFP)

Aucun lien n'a pu être établi entre l'homme arrêté mercredi 10 août et les départs de feu de Rognac et de Fos-sur-Mer, qui sont à l'origine de l'incendie dévastateur dans les Bouches-du-Rhône, a annoncé le parquet à France 2. Il a été libéré dans l'après-midi. 

Cet homme, domicilié à Marseille, avait été interpellé à côté d'un troisième départ de feu et placé en garde à vue mercredi après-midi à Vitrolles. Des riverains qui l'avaient aperçu à proximité d'un départ de feu, en marge du feu principal, avaient trouvé son comportement et sa présence suspecte et l'avaient signalé à la police. L'homme était suspecté d'avoir mis le feu à une souche.

Venu prendre des photos

"Nous ne pouvons pas établir qu'il ait mis le feu à cette souche. Au moment où le feu a été déclenché, il y avait déjà des flammèches et l'incendie était déjà proche. Il est vraisemblable qu'une flammèche ait embrasé la souche, qui était pleine de sève, très inflammable", a précisé la procureure du parquet d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal. L'homme a déclaré être venu prendre des photos du feu, a-t-elle ajouté.

La Sûreté départementale de Marseille, unité opérationnelle de la Sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, était chargée de cette enquête, ainsi que de celle visant à établir si le feu de Fos-sur-Mer, à proximité de nombreux sites industriels sensibles classés Seveso, est d'origine criminelle ou accidentelle.

Une enquête est également menée par la section des recherches de la gendarmerie de Marseille pour établir la nature du départ du feu à Rognac. Selon les premiers éléments, le feu serait parti d'un tas de bois et de détritus au fond du jardin privé d'une maison en travaux. Il est, à ce stade, impossible d'établir si le départ de feu est volontaire ou accidentel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies à Marseille

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.