Incendie dans le Gard : le feu a été fixé dans la nuit de dimanche à lundi "après une longue lutte", neuf pompiers blessés dont un grave

L'incendie qui s'est déclaré dimanche dans le Gard a été fixé "en deuxième partie de nuit", explique le chargé de la communication des pompiers du département. Neuf sapeurs-pompiers ont été blessés dimanche dont un grièvement. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un violent incendie s’est déclaré à Aubais (Gard) ce dimanche 31 juillet. (Capture d’écran Twitter/pompiers du Gard)

L'incendie qui s'est déclaré dimanche 31 juillet aux alentours de 15 heures sur la commune d'Aubais, dans le Gard, a été fixé "en deuxième partie de nuit, après une longue lutte", indique le Commandant William Borelly, chargé de la communication des pompiers du Gard. Pour lutter contre ce feu 670 pompiers ont été mobilisés.

Le feu, qui a pris non loin d'une déchèterie dans une forêt de pins et de chênes verts, a parcouru 370 hectares, explique William Borelly. Les 417 pompiers et 129 engins restés sur place vont désormais s'atteler à "noyer toute la périmètrie du feu" pour éviter les reprises, explique le pompier. Un travail qui "va prendre plusieurs jours", précise-t-il.

En tout neufs pompiers ont été blessés, l'un d'eux gravement mais dimanche soir "son pronostic vital n'était pas engagé", indique son collègue, qui attend un "bilan médical plus complet dans la matinée". Trois autres ont été légèrement brûlés, ils ont également été hospitalisés pour des soins, tandis que cinq ont simplement souffert d'un "coup de chaud" selon le lieutenant-colonel Éric Agrinier, porte-parole du Sdis du Gard, répondant à France Bleu Gard Lozère.

"On ne connaît pas l'origine de l'incendie"

Deux maisons ont été "touchées", tandis que deux hangars et un mobil-home ont été "détruits" par l'incendie, indique également le commandant Borelly, qui ajoute que "des dizaines d'habitations ont été préservées grâce à l'action des avions et des moyens au sol" . Toutes les personnes évacuées dimanche ont été autorisées à regagner leur domicile lundi matin. Par ailleurs, "on ne connaît pas l'origine de l'incendie, les investigations de la gendarmerie vont se poursuivre" ce lundi.

Une partie du Gard était placé dimanche en vigilance "extrême" vis-à-vis du risque incendie. Le feu a entrainé la coupure de la circulation sur l'autoroute A9 pendant plus de trois heures entre Gallargues et Lunel, avant de reprendre en fin de journée

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.