Incendie meurtrier à Paris : un lourd bilan expliqué par plusieurs facteurs

L'incendie à Paris mardi 5 février est le plus meurtrier depuis 14 ans. Le feu s'est propagé très vite. Les explications.

France 3

Les images de l'incendie mardi 5 février à Paris sont saisissantes. Du bas jusqu'en haut, l'immeuble de la rue Erlanger est entièrement dévoré par les flammes. Mais pourquoi la propagation a-t-elle été si rapide ? Selon les premiers éléments de l'enquête, une femme aurait mis le feu au 2e étage. Elle aurait sans doute déclenché d'autres incendies à d'autres niveaux, d'après l'hypothèse privilégiée des pompiers. C'est la nuit, beaucoup dorment. L’alerte aurait également tardé à être donnée. Puis, c'est la panique et, dans leur fuite, certains habitants laissent les portes ouvertes, créant des appels d'air.

Moquette au mur des escaliers

Selon des habitants, les matériaux utilisés dans l'immeuble seraient particulièrement inflammables : moquette, plastique... L'intervention des sapeurs-pompiers a également été compliquée. L’entrée de l'immeuble ne donne directement sur la rue. Impossible d'y accéder avec les véhicules. À leur arrivée, le feu s'est déjà propagé et une vingtaine de personnes ont besoin d'être secourues en urgence. L'enquête devra déterminer si les équipements obligatoires dans les parties communes étaient aux normes : détecteurs de fumée, extincteurs, portes coupe-feu...

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers interviennent sur le lieu d\'un incendie meurtrier rue Erlanger, dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019.
Des pompiers interviennent sur le lieu d'un incendie meurtrier rue Erlanger, dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019. (BENOIT MOSER / BSPP / AFP)