Seveso : des sites sous haute surveillance

L'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) était classée Seveso, des usines qui font l'objet d'une surveillance particulière. Ces dernières présentent un risque majeur en cas d'accident, et sont contrôlées tous les ans.

FRANCE 3

Une alarme stridente suivie de trombes d'eau qui s'abattent sur un camion rempli de gaz, en moins de cinq secondes, le site de stockage se met automatiquement à l'arrêt. C'est un exercice exigé par les agents chargés de contrôler les sites Seveso, de passage dans une usine sous les caméras de France 3. Leur rôle est de prévenir les explosions ainsi que leurs conséquences. Des wagons de gaz sont chargés d'alimenter les véhicules qui le distribueront. Pour éviter toute fuite pendant le chargement, des capteurs s'assurent que le camion-citerne reste bien immobile.

Des sanctions en cas d'anomalie

Comme tous les sites Seveso, les centres de stockage sont contrôlés une fois par an. Des visites inopinées sont imposées aux exploitants. En cas d'anomalie, des sanctions allant de la simple amende à la suspension de l'activité sont prévues. En 2018, sur les 13 000 sites seveso de France 161 incidents ont été déclarés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un abri et un tuyau utilisés pour transférer les barils endommagés à l\'usine Lubrizol de Rouen, quatre semaines après l\'incendie, le 24 octobre 209.
Un abri et un tuyau utilisés pour transférer les barils endommagés à l'usine Lubrizol de Rouen, quatre semaines après l'incendie, le 24 octobre 209. (LOU BENOIST / AFP)