Rouen : décryptage des fake news après l'incendie

Des "oiseaux morts en plein vol", une eau marron et imbuvable... De nombreux internautes se sont empressés de partager ces informations après l'incendie de Rouen (Seine-Maritime). Mais elles sont en fait très amplifiées.

FRANCEINFO

Des photos de deux jeunes pigeons morts à Rouen (Seine-Maritime) le lendemain de l'incendie de jeudi 26 septembre ont été partagées par de nombreux internautes. Ils ont fini par amplifier et déformer l'information, en parlant de nombreux oiseaux morts. L'auteur de la photo a été très surpris par la réaction des réseaux sociaux. "J'ai juste mis une photo des oiseaux morts, en me disant qu'il fallait peut-être s'inquiéter. En prenant du recul, une heure après, j'ai bien compris qu'il n'y a que deux oiseaux, et pas mille", explique-t-il. Rapidement, son tweet est amplifié, et se transforme en cela : "Des oiseaux meurent en plein vol et s'écrasent au sol". Sa réaction est claire, "c'est abusé, ça n’a rien à voir !" Aucun autre cas de décès d'oiseau n'a été reporté après l'incendie.

De l'eau marron après l'incendie

Dans un autre genre, une vidéo a été largement retweetée, celle d'un robinet rejetant une eau marron. La préfecture s'est rendue sur place plus tard et l'eau était redevenue normale. Selon le directeur de l'eau à la Métropole de Rouen, Éric Herbet, il est impossible que l'incendie ait provoqué cela. "C'est totalement impossible, le matin même, on a obstrué la totalité de la ventilation de nos châteaux d'eau", détaille-t-il. Les analyses sur les réservoirs assurent qu'aucune anomalie n'a été constatée sur le réseau d'eau potable.

Des \"oiseaux morts en plein vol\", une eau marron et imbuvable... De nombreux internautes se sont empressés de partager ces informations après l\'incendie de Rouen (Seine-Maritime). Mais elles sont en fait très amplifiées.
Des "oiseaux morts en plein vol", une eau marron et imbuvable... De nombreux internautes se sont empressés de partager ces informations après l'incendie de Rouen (Seine-Maritime). Mais elles sont en fait très amplifiées. (FRANCEINFO)