Dimanche en politique, France 3

VIDEO. Radicalisation : Jean-Baptiste Djebbari évoque une "surveillance particulière" dans les secteurs du transport

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des Transports, est l'invité de "Dimanche en politique" le 6 octobre 2019. Il revient notamment sur la tuerie commise à la préfecture de police de Paris et l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime).

france 3

Après l'attaque mortelle commise à la préfecture de police de Paris jeudi 3 octobre, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, se retrouve une nouvelle fois dans le viseur de l'opposition, qui demande sa démission.

Invité à réagir, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des Transports, estime que le ministre "a dit publiquement, de façon transparente, les informations dont il disposait à ce moment-là", rejetant les accusations d'imprudence et s'alignant sur la position de Matignon.

En ce qui concerne son secteur, les transports, Jean-Baptiste Djebbari a confirmé qu'une "surveillance particulière" était aussi mise en œuvre, notamment à la RATP, où "le risque de radicalisation n'est pas nul", à en croire un rapport parlementaire paru cet été.

En ce qui concerne le risque terroriste dans les aéroports, il précise qu'un "système de criblage permettant de détecter le plus en amont possible les signes de radicalisation" était mis en application pour empêcher la délivrance des "badges d'aéroport". Interrogé sur l'éventuelle présence d'individus radicalisés au sein d'Air France, il évoque des informations "confidentielles", mais confirme des "cas". "Il y a des mesures de surveillance et des mesures de licenciement", explique-t-il.

Après Lubrizol, une "revue des procédures de sécurité"

Dix jours après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), les habitants ne sont pas rassurés par le gouvernement, mais plutôt dans la défiance. Qu'en est-il de la sécurité entourant ces produits chimiques, bien souvent transportés par voie ferroviaire ?

Dans le secteur des transports, Jean-Baptiste Djebbari dit avoir, avec la ministre Elisabeth Borne, demandé "une revue des procédures de sécurité". La Fédération chimie et énergie de la CFDT réclame la création d'un Bureau enquête accidents, ce qui existe déjà pour les accidents d'avion. Une telle autorité indépendante permettrait-elle d'avoir des informations plus fiables ? Le secrétaire d'Etat évoque "une idée à expertiser", mais précise que la France "a déjà des unités spécialisées, la DGPR (Direction générale de la prévention des risques), au sein de l'administration, qui font ce travail-là".

Enfin, interrogé sur la Manif pour tous, qui proteste dimanche 6 octobre contre l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, Jean-Baptiste Djabbari observe que "plus de 70% des Français sont pour". "Je pense que ce sont des débats sur lesquels la société a de l'avance sur les politiques", note-t-il. "Je sais où je me trouve dans ce débat."

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d\'État aux Transports, invité de \"Dimanche en politique\" le 6 octobre.
Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État aux Transports, invité de "Dimanche en politique" le 6 octobre. (france 3)