Incendie de Lubrizol : les riverains toujours en quête de réponses

Le 26 septembre 2019, l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) s'embrasait. Un an, jour pour jour, après ce spectaculaire incendie, le collectif Lubrizol manifeste pour réclamer la vérité sur les nombreuses zones d'ombre qui entourent la catastrophe.

FRANCE 3

Après autorisation du préfet, la manifestation du collectif Lubrizol prévue samedi 26 septembre a été maintenue. Le journaliste de France Télévisions Félix Bollez se trouvait sur place : "ici, la défiance est grande vis-à-vis des industriels et de l'État. Une interdiction de manifester aurait certainement été perçue par le mouvement comme une volonté de le faire taire. Ce collectif, qui regroupe syndicats, écologistes, politiques et riverains, réclame une transparence totale sur les conséquences sanitaires de cet incendie", explique le reporter.

Une augmentation de 50% des contrôles sur les sites SEVESO

Le collectif "demande aussi des sanctions exemplaires vis-à-vis de l'industriel qu'il considère comme coupable dans cette affaire. Il demande également que l'État joue son rôle en durcissant la réglementation en matière de sécurité", relate le journaliste. "À ce sujet, le gouvernement a annoncé des changements en termes de normes anti-incendie et une augmentation de 50% des contrôles sur les sites SEVESO. Le collectif, lui, demande plus de moyens pour que les services de l'État puissent surveiller ces sites et qu'une telle catastrophe ne puisse plus jamais se reproduire en France", conclut Félix Bollez.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un an après l\'incendie de l\'usine Lubrizol à Rouen du 26 septembre 2019, le gouvernement a annoncé un nouveau système d’alerte par diffusion cellulaire (photo d\'illustration).
Un an après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen du 26 septembre 2019, le gouvernement a annoncé un nouveau système d’alerte par diffusion cellulaire (photo d'illustration). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)