Incendie de Rouen : l'usine voisine de Lubrizol à son tour mise en cause

Plus d'une semaine après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), le préfet a annoncé vendredi 4 octobre que la quantité de produits partis en fumée était en réalité supérieure à celle annoncée. Pour cause, une autre entreprise, située à côté de l'usine, a elle aussi été touchée par les flammes.

France 2

Pour la première fois depuis l'incendie, le PDG de Lubrizol, Éric Schnur, prend la parole. Samedi 5 octobre, dans Le Figaro, il revient sur les risques sanitaires liés à l'incendie de l'usine et se veut rassurant. "Nous n'attendons pas de conséquences en dehors des irritations provoquées par les fumées", assure-t-il. Des déclarations qui mettent en colère les habitants, toujours inquiets pour leur santé. Dans son interview, le PDG de Lubrizol rappelle qu'une autre entreprise est concernée par la catastrophe.

Les noms des produits stockés ne seraient pas précisés

Il parle là de Normandie Logistique, dont les installations sont situées juste à côté de celles de Lubrizol. L'entreprise stockait elle aussi des produits chimiques, qui viennent donc s'ajouter à la première liste déjà rendue publique. Mais d'après les autorités, leurs noms ne sont pas précisés. On ne sait donc pas encore quelles parties des 9 000 tonnes entreposées ont brûlé au sein des trois bâtiments de Normandie Logistique. L'entreprise affirme quant à elle que ces produits étaient neutres en matière de classification.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie à l\'usine Lubrizol de Rouen, le 26 septembre 2019.
L'incendie à l'usine Lubrizol de Rouen, le 26 septembre 2019. (YACINE MOUFADDAL / SDIS / AFP)