Incendie de Lubrizol : un an d'enquête et toujours pas de réponse

Un an après l'explosion de Lubrizol à Rouen, le gouvernement devrait annoncer jeudi 24 septembre un renforcement de la réglementation en vigueur. Quant à l'entreprise, elle tente de restaurer la confiance avec les riverains. Lubrizol a exceptionnellement ouvert ses portes, mardi 22 septembre, pour faire oublier les images du 26 septembre 2019.

France 3

C'est une première depuis la catastrophe. Sur la zone sinistrée à Rouen (Seine-Maritime), Lubrizol a ouvert ses portes à une équipe de France 3. Les stigmates de l'incendie sont encore visibles. Malgré de longs mois de travaux, les traces des produits chimiques n'ont pas totalement disparu. "Il n'y a plus de fût, plus de boue présente. Le travail qu'on fait actuellement, c'est du nettoyage karcher finalement, un peu comme sur une terrasse, pour finir le nettoyage et éviter les dernières petites traces", explique Cyrille Macé de Lepinay, responsable des travaux de nettoyage sur le site de Lubrizol. 

L'origine de la catastrophe au cœur des questions

La zone aujourd'hui nettoyée représente plus de 10 000 mètres carrés. Le 26 septembre 2019, près de 9 500 tonnes de produits chimiques étaient partis en fumée. 48 heures avaient été nécessaires pour éteindre l'incendie. À ce jour, l'enquête n'a pas encore déterminé l'origine de la catastrophe. Elle piétine, au grand dam des habitants, qui ce lundi 21 septembre encore, manifestaient dans les rues de Rouen pour réclamer la reconnaissance d'un préjudice pour leur santé et pour leur bien. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie de l\'usine Lubrizol, à Rouen.
L'incendie de l'usine Lubrizol, à Rouen. (JEAN-JACQUES GANON / AFP)