Incendie de Lubrizol : le PDG assure que l'incendie de l'usine n'aura "aucun impact sur la santé des habitants"

En déplacement à Rouen, l'Américain Éric Schnur affirme qu'il souhaite aider "au plus vite" les personnes les plus touchées.

Des Rouennais portent des masques dans les rues de Rouen, pour se protéger après l\'incendie de l\'usine Lubrizol.
Des Rouennais portent des masques dans les rues de Rouen, pour se protéger après l'incendie de l'usine Lubrizol. (LOU BENOIST / AFP)

Le PDG américain de Lubrizol, Éric Schnur, en déplacement à Rouen samedi 5 octobre, a assuré que l'incendie n'aura "aucun impact sur la santé des habitants", rapporte France Bleu Normandie, après la catastrophe qui a touché l'usine de Rouen, classée Seveso, il y a un peu plus d'une semaine.

"On a toujours essayé d'être de 'bons voisins'"

"Tout le monde à Lubrizol est profondément attristé par cet événement. Nous sommes depuis plus de 60 ans ici et on a toujours essayé d'être de 'bons voisins' " a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse organisée à Rouen.

Le PDG s'est aussi engagé à réparer au maximum les dégâts causés, à assurer le nettoyage et la sécurité du site et à compenser les pertes notamment pour les agriculteurs. "On est désolé des effets que cela a eu aux environs de Rouen. Il y a eu beaucoup de difficultés posées par cette situation, beaucoup d'inquiétude", a reconnu le PDG. 

On va faire tout ce qu'on peut pour les Rouennais, pour les aider.Éric Schnur, le PDG américain de Lubrizol

Vendredi, Éric Schnur était au ministère de la Transition écologique où il s'est longuement entretenu avec Élisabeth Borne sur les modalités notamment du dispositif "Lubrizol solidarité" pour dédommager les victimes de l'incendie.

"Lubrizol a une part de responsabilité pour la communauté", a déclaré Éric Schnur, devant la ministre. "On a parlé de la manière possible d'intervenir et elle m'a exprimé de très bonnes idées pour essayer d'impliquer une grande partie de la communauté dans ces échanges, nous souhaitons aider le plus vite possible les personnes les plus touchées", a conclu Éric Schnur.