Incendie de Lubrizol : "La liste des produits a été communiquée à l'administration", assure le directeur de l'usine

Invités de franceinfo, Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France et Laurent Bonvalet, directeur de l’usine de Rouen reviennent sur l'incendie qui a ravagé le site de l'usine, jeudi 26 septembre. 

Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvalet, directeur du site de Rouen, le 1er octobre à Rouen.
Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvalet, directeur du site de Rouen, le 1er octobre à Rouen. (BÉNÉDICTE COURRET / RADIO FRANCE)

"La liste des produits [qui ont brulé] a été communiquée à l'administration. Nous travaillons en totale transparence avec les services de l'Etat", a déclaré mardi 1er octobre sur franceinfo Laurent Bonvalet, le directeur de l’usine Lubrizol de Rouen, après l’important incendie qui a touché le site de son usine, jeudi 26 septembre.

"Des hydrocarbures destinés à la constitution d'huiles de moteur"

Le directeur de l'usine est revenu sur le type de produits stockés dans l'usine. "Les produits qui sont stockés sont des hydrocarbures destinés à la constitution d'huiles de moteur", a précisé le directeur de l'usine. 

Ce sont des produits qui ont un certain niveau de toxicité mais qui est tout à fait contrôlé et tout à fait connu.Laurent Bonvalet, directeur de l’usine Lubrizol de Rouen,sur franceinfo

De son côté, Isabelle Striga, la directrice générale de Lubrizol France, a évoqué la situation sur place et présenté ses excuses aux riverains. "Nous sommes encore en train de sécuriser le site, actuellement, c'est notre priorité, tout comme les employés du site et les riverains", a-t-elle déclaré le même jour sur franceinfo. 

(...) Nous avons conscience d'avoir apporté des nuisances aux riverains et je souhaite m'en excuser.Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol Francesur franceinfo

La directrice générale du groupe s'est dite désolée pour les agriculteurs contraints de retirer leurs produits après les retombées de suie de l'incendie. "Les analyses qui sont faites dans le cadre du principe de précaution par les services de l'État nécessitent plusieurs jours et je suis absolument désolée que nos agriculteurs ne puissent pas mettre sur les marchés leurs produits ces jours-ci, pour autant, le temps de l'enquête va devoir se dérouler", a-t-elle continué. "Les enquêteurs sont à pied d'œuvre et les résultats nous permettrons d'avancer sur la question [de l'indemnisation ou non des agriculteurs par Lubrizol].", a précisé Isabelle Striga. 

Sur les circonstances de l'incendie, la directrice générale n'exclut rien

Concernant les circonstances de l'incendie, Isabelle Striga n'écarte pas la possibilité d'un acte malveillant. "Je n'exclus rien" a-t-elle déclaré. "C'est important que l'enquête se déroule pour identifier les responsabilités", a poursuivi Isabelle Striga. 

"L'alarme s'est déclenchée, nos systèmes automatiques d'extinction se sont déclenchés mais n'ont pas suffi à éteindre l'incendie", a expliqué Isabelle Striga."Nous investissons tous les ans des sommes considérables pour améliorer la sécurité et nous sommes absolument désespérés de nous retrouver devant un incendie à l'extérieur d'un bâtiment de stockage qui a ravagé tout le stockage. Nous sommes dans l'incompréhension, l'entreprise est fortement impliquée en termes de culture de sécurité."

La direction de Lubrizol a décidé de porter plainte contre X pour "destruction involontaire par explosion ou incendie par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence". La direction dit disposer d'images de vidéosurveillance et de témoins oculaires qui permettent d'affirmer que l'incendie est parti de l'extérieur de l'usine.