Incendie de Lubrizol : l'Assemblée nationale ouvre une mission d'information, le Sénat s'oriente vers une commission d'enquête

Plusieurs députés et groupes politiques, surtout de gauche, réclamaient depuis plusieurs jours une mission d'information ou une commission d'enquête parlementaire.

Les députés rendent hommage à Jacques Chirac, mardi 1er octobre 2019 à l\'Assemblée nationale.
Les députés rendent hommage à Jacques Chirac, mardi 1er octobre 2019 à l'Assemblée nationale. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L'objectif est de faire toute la lumière sur la catastrophe. L'Assemblée nationale a décidé, mercredi 2 octobre, de créer une mission d'information sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, dont les conséquences inquiètent habitants et élus en dépit des propos rassurants du gouvernement. Cinq jours après le sinistre, les autorités ont annoncé mardi soir que 5 253 tonnes de produits chimiques avaient été détruits.

Cette mission sera officiellement installée mardi prochain. Elle ne sera pas circonscrite aux membres de la commission du Développement durable, mais composée d'élus de tous bords. Elle auditionnera différents acteurs pour mieux comprendre les causes et les effets du sinistre survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre. Des déplacements de parlementaires peuvent aussi être envisagés durant les travaux, qui déboucheront sur un rapport.

"Si tout le Sénat se mobilise face à ce scandale sanitaire, c'est bien"

Plusieurs députés et groupes politiques, surtout de gauche, réclamaient depuis plusieurs jours une mission d'information ou une commission d'enquête parlementaire. Une commission d'enquête a des pouvoirs d'investigation plus étendus, mais elle n'a pas été jugée souhaitable en raison de l'enquête judiciaire en cours. La mission d'information possède aussi l'avantage d'être plus rapide.

Mercredi matin, sur France Inter, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, s’était déclarée favorable à une commission d’enquête parlementaire. Cela devrait finalement être le cas au Sénat. Cette commission d'enquête devrait être actée formellement "prochainement", a confirmé à l'AFP le président du groupe LR, Bruno Retailleau. La création d'une telle commission nécessite le dépôt d'une proposition de résolution. Le président du groupe PS, Patrick Kanner, a dit avoir donné son accord à cette initiative. "Si tout le Sénat se mobilise face à ce scandale sanitaire, c'est bien", a-t-il affirmé.