Incendie à Rouen : pompiers et policiers s'inquiètent après leur exposition aux produits

Le témoignage d'un pompier présent jeudi 26 septembre lors de l'incendie de l'usine Seveso à Rouen (Seine-Maritime) fait remonter la crainte des secours après leur exposition à des produits chimiques dont ils ignorent tout.

FRANCE 3

L'incendie de l'usine Seveso de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) continue d'alimenter la peur chez les habitants, notamment à cause d'une odeur persistante, et parfois d'eau noire sortant des robinets. Par ailleurs, les pompiers racontent lundi 30 septembre, quatre jours après leur intervention, la difficulté à lutter contre le feu. Sur des images tournées par un soldat du feu, on le voit avancer difficilement et pataugeant dans un mélange de produits chimiques et d'hydrocarbures.

"Une catastrophe écologique et certainement sanitaire"

Dès les premières heures et malgré le port d'un masque respiratoire, le pompier se pose la question des risques encourus ce jour-là. "On n'a pas de consignes par rapport aux produits, par rapport aux risques", explique-t-il anonymement. "On se rend compte que ce sont des milliers de fûts qui sont éventrés, une boue au sol qui fait 5 à 10 cm, de toutes les couleurs. C'est une zone qui est chaotique. On commence à se poser des questions en se disant : 'Qu'est-ce qu'il y a dans les fûts' (...) C'est une catastrophe écologique, et certainement sanitaire"', raconte le pompier.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine chimique de Lubrizol, à Le Petit-Quevilly, près de Rouen, le 27 septembre 2019.
L'usine chimique de Lubrizol, à Le Petit-Quevilly, près de Rouen, le 27 septembre 2019. (LOU BENOIST / AFP)