Incendie à Rouen : les premières analyses jugées "très satisfaisantes" par le gouvernement

Les analyses effectuées sur les produits agricoles et dans l'air dans la région de Rouen (Seine-Maritime) ont montré des résultats qui excluent, pour le moment, une contamination. 

FRANCE 2

Les premiers résultats d'analyses sur la dioxine, effectuées à Rouen (Seine-Maritime) à la suite de l'incendie de l'usine Lubrizol, sont jugé "très rassurants" par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Le lait, la viande et les fourrages ne semblent pas être contaminés selon les centaines de prélèvements effectués dans la région. Concernant les traces d'amiante, aucune fibre n'a été trouvée en surface, et le taux dans l'air est inférieur au seuil réglementaire.

La contamination peut mettre du temps à se voir

De nouvelles analyses vont être faites dans la semaine, pour renforcer le contrôle. Des prélèvements vont ainsi être effectués dans les potagers familiaux. "Tous ces polluants vont mettre du temps à migrer dans les denrées alimentaires, dans le lait des vaches, dans le cidre", prévient le militant écologiste Jacky Bonnemains, de l'association Robin des bois. Dans un établissement scolaire, des enseignants se sont mobilisés, inquiets pour la santé de leurs élèves.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019
L'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019 (LOU BENOIST/AFP)