Incendie à Rouen : Corinne Lepage, avocate et ex-ministre de l'Environnement, saisit la justice pour "obtenir des informations"

L'association Respire lance un appel à tous les citoyens inquiets de la pollution sur leurs sols.

Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019.
Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. (JEAN-JACQUES GANON / AFP)

"Je ne dis pas que les informations du préfet sont partiales, mais elles nous semblent partielles", juge l'avocate et ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage, à propos de la pollution issue de l'incendie qui a ravagé l'usine Lubrizol à Rouen, dans la nuit du 25 au 26 septembre. Par le biais de l'association Respire, dont elle est l'avocate, et d'une centaine de citoyens, elle a décidé de saisir la justice et de déposer un "référé constat" devant le tribunal administratif de Rouen. Il s'agit d'une procédure d'urgence "qui permet d'avoir des informations dans un délai très court", explique Corinne Lepage au Parisien, qui a divulgué l'information lundi. 

L'association Respire lance également un appel citoyen à tous les riverains et aux agriculteurs qui s'inquiètent de la pollution sur les sols. Olivier Blond, le président de l'association, a assuré qu'ils enverraient des huissiers procéder à des constats "pour les faire ensuite analyser par des experts indépendants". Des dioxines, des furanes ou de l'amiante, des substances potentiellement cancérigènes, pourraient selon lui être détectées après ce type d'incendie chimique.