Incendie à Rouen : des débris contenant de l'amiante retrouvés à proximité de l'usine Lubrizol

Des habitants ayant mis ces morceaux sous scellés ont procédé à des analyses. La préfecture recommande de ne pas y toucher. 

Une pancarte \"Rouen n\'est pas confiante, elle respire de l\'amiante\" tenue par un manifestant à Rouen (Seine-Maritime), le 1er octobre 2019.
Une pancarte "Rouen n'est pas confiante, elle respire de l'amiante" tenue par un manifestant à Rouen (Seine-Maritime), le 1er octobre 2019. (LOU BENOIST / AFP)

Nouvel élément d'inquiétude pour les habitants de Rouen (Seine-Maritime), après l'incendie de l'usine Lubrizol le 26 septembre. Le journaliste Hugo Clément, qui travaille notamment pour France 2, a relayé mercredi 2 octobre sur Twitter des images de morceaux de fibrociment retrouvés par des particuliers dans leurs jardins. Un père de famille a placé ces débris sous scellés et a fait procéder à des analyses qui auraient révélé des traces d'amiante. "Dans son compte rendu d'analyse, le directeur du laboratoire signale 'un échantillon très chargé en fibre d'amiante'", indique le journaliste sur son compte Twitter.

Mardi 1er octobre déjà, la préfecture alertait les habitants sur la possibilité que certains débris issus de la toiture de l'usine aient été projetés par l'incendie jusqu'aux habitations. Elle conseillait de ne pas toucher à ces débris, en raison de la présence d'amiante dans la toiture. "Des morceaux de fibrociment, projetés lors de l'incendie, peuvent être retrouvés autour du site. Il convient de ne pas les manipuler", indiquait alors la préfecture. Les riverains qui trouveraient ces débris sont invités à contacter un numéro vert, le 0 800 021 021, pour être mis en relation avec une entreprise spécialisée chargée de leur enlèvement.

Quant à la présence d'amiante dans l'air, la ministre de la Santé assurait plus tôt dans la journée que les services de l'Etat avaient "cherché des fibres d'amiante dans l'environnement, dans l'air et dans les suies. Sur un rayon de 300 mètres autour de l'usine, il n'y en a pas au-dessus des seuils admis dans l'environnement". Les résultats de nouvelles analyses menées dans un périmètre plus étendu sont encore attendus.