Incendie de l'usine Lubrizol : plus de 5 250 tonnes de produits chimiques ont brûlé, annonce la préfecture

Les autorités parlent désormais de "catastrophe industrielle".

Un panneau indique la direction de l\'usine Lubrizol, le 27 septembre 2019, à Rouen (Seine-Maritime).
Un panneau indique la direction de l'usine Lubrizol, le 27 septembre 2019, à Rouen (Seine-Maritime). (LOU BENOIST / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Cinq jours après le sinistre, les interrogations sur les conséquences sanitaires de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) pourraient bientôt être levées. Le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, a tenu une conférence de presse, mardi 1er octobre, pour rassurer. Une série de prélèvements d'air et sur les surfaces ont été effectués pour savoir si l'incendie avait généré des fibres d'amiante dans l'air, "ce qui est dangereux", a-t-il déclaré. "On a les résultats de la première campagne : ils sont négatifs, aucune fibre d'amiante n'a été détectée dans l'air", a dit à ses côtés le directeur départemental du SDIS. Le préfet conseille également aux personnes qui trouveraient des morceaux de Fibrociment dans leur jardin d'éviter tout contact et de les signaler.

La liste des produits stockés dans les bâtiments mise en ligne. "Cet après-midi, le préfet rendra publique la liste des produits stockés dans les bâtiments qui ont brûlé", et "la quantité des produits qui ont brûlé", a promis, à l'Assemblée nationale, le Premier ministre. Le préfet, lors de sa conférence de presse, a confirmé la mise en ligne de cette liste "sur le site de la préfecture dès cet après-midi", accompagnée d'une "fiche de sécurité de chacun des produits".

Plus d'une quarantaine de plaintes déposées. Le parquet de Rouen indique que "plus d'une quarantaine de plaintes" ont déjà été déposées au sujet de l'incendie à l'usine Lubrizol. "Compte tenu [...] d'un éventuel impact sur un territoire géographique dépassant le simple ressort judiciaire de Rouen et du nombre de plaintes pour mises en danger d'autrui, le parquet de Rouen se dessaisit ce jour au profit du Pôle de santé publique du parquet de Paris", précise un communiqué.

Une association dépose un référé. L'association Respire a déposé lundi soir un référé auprès du tribunal administratif de Rouen "afin de nommer un expert" dans ce dossier. L'association de lutte pour la prévention et l'amélioration de la qualité de l'air précise qu'elle va "organiser avec la population une campagne de prélèvements citoyens, qui seront faits en présence d'huissiers, afin de fournir des analyses complémentaires à partir des suies, galettes et autres résidus identifiés par les habitants".

Une usine Seveso seuil haut mise à l'arrêt près de Rouen. Une usine chimique, classée Seveso seuil haut à Grand-Quevilly, près de Rouen, a été "mise à l'arrêt" depuis 7h45, a annoncé la préfecture de Seine-Maritime, précisant qu'il n'y avait pas d'incendie.

Une manifestation prévue à Rouen. Un rassemblement est prévu à 18 heures à l'appel de syndicats et d'écologistes devant le palais de justice de Rouen. Une autre manifestation est annoncée à Lille à 18h30, à l'appel d'Europe Ecologie-Les Verts et de La France insoumise.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROUEN

22h42 : Vous cherchez un peu de lecture ? Voici trois articles qu'il ne fallait pas rater sur notre site aujourd'hui :

• Depuis le début du mois de juin, Hong Kong connaît une agitation sans précédent. Tout est parti d'un projet de loi controversé, qui a "mis le feu aux poudres". Retour sur cet été brûlant qui a secoué le pouvoir de Pékin.

Plus d\'un million de personnes manifestent dans les rues de Hong Kong, le 9 juin 2019. (LAMPSON YIP - CLICKS IMAGES / GETTY IMAGES ASIAPAC)

Des dizaines d'habitants de la région rouennaise nous ont contactés depuis l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen, via notre dispositif #AlertePollution. Ils nous ont livré leurs témoignages, à retrouver ici.

Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. (JEAN-JACQUES GANON / AFP)


Quelque 3 000 tuyaux viennent cracher de l'air frais dans le Khalifa stadium, un stade à ciel ouvert de Doha, pour faire tomber la température extérieure de 40 à 25 degrés au bord de la piste. Et tant pis pour l'empreinte écologique.

Environ 3 000 tuyaux apportent de l\'air frais dans le Khalifa stadium, Ã Doha. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

22h03 : Bonsoir @Anonyme. Comme annoncé précédemment dans ce live, la liste des produits stockés dans l'entrepôt de l'usine Lubrizol au moment de l'incendie a été publiée à 20 heures sur le site de la préfecture de Seine-Maritime.

22h05 : Où est donc la liste des produits dans l’air de Rouen que les autorités devaient dévoiler ce soir ?

21h57 : A la suite de l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, plusieurs vidéos d’eau troubles sortant des robinets ont circulé sur les réseaux sociaux. Y’a-t-il un lien avec l’accident survenu jeudi dernier ? L'œil du 20 heures s'est penché sur la question.

(FRANCE 2)

21h02 : Le nuage noir s'est dissipé. Pas les craintes. Cinq jours après l'incendie de l'usine Lubrizol, les Rouennais m'ont raconté leur colère et leur angoisse. "Je ne veux pas qu'on me rassure, je veux qu'on me dise la vérité", témoigne par exemple Amélie, professeure à Grand-Quevilly.

Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. (JEAN-JACQUES GANON / AFP)

20h52 : Le préfet de Seine-Maritime a donné une conférence de presse, cet après-midi, pour répondre aux inquiétudes grandissantes de la population de Rouen et des alentours après l'incendie de l'usine Lubrizol. Voici ce qu'il faut retenir de cette intervention.

20h45 : La préfecture de Seine-Maritime annonce sur son site internet que 5 253 tonnes de produits chimiques ont été détruits dans l'incendie de l'usine Lubrizol, dont plus de 60% d'"additifs multi-usages". "Tous les produits ne sont pas dangereux. La dangerosité dépend de la quantité présente, du devenir des molécules après avoir brûlé et de la manière dont on est exposé (contact cutané, inhalation, ingestion)", précisent les autorités.

20h40 : Plus de 5 250 tonnes de produits chimiques ont été détruits dans l'incendie de Lubrizol, annonce la préfecture.

20h26 : Dans les commentaires, @Ilovefrtv nous signale que la liste des produits stockés dans l'entrepôt de l'usine Lubrizol au moment de l'incendie vient d'être publiée sur le site de la préfecture de Seine-Maritime. Elle est accompagnée de fiches de sécurité "présentant les caractéristiques des produits et les risques associés, notamment en cas de combustion".

20h07 : A Rouen, les manifestants sont toujours rassemblés devant la préfecture. Une délégation de dix personnes va être reçue par les services du préfet, selon notre journaliste sur place.

20h04 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actu alors que le JT débute :

"Plus d'une quarantaine de plaintes" ont été déposées après l'incendie à l'usine Lubrizol, a annoncé le parquet de Rouen. Des manifestants se sont par ailleurs rassemblés devant la préfecture de Seine-Maritime, pour réclamer "la vérité". Suivez notre direct.

• La Cour de cassation a rejeté, aujourd'hui, l'ultime recours de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion. La plus haute juridiction judiciaire lève ainsi le dernier obstacle à la tenue d'un procès de l'ancien chef de l'Etat.

• 3 000 m steeple, finale à la perche, 200 mètres, 400 mètres… La cinquième journée des championnats du monde d'athlétisme est en cours. Regardez les épreuves en direct avec Francetv sport.



• Un manifestant a été touché à la poitrine par un tir à balle réelle de la police lors d'affrontements entre protestataires et forces de l'ordre, à Hong Kong. Suivez la situation dans notre direct.

19h35 : Notre journaliste Robin Prudent se trouve toujours à Rouen, avec les manifestants.

19h11 : Retour à Rouen, où la manifestation "pour la vérité" sur l'incendie à Lubrizol se poursuit. Le cortège se dirige vers la préfecture de Seine-Maritime, indique notre journaliste sur place.

19h06 : Le parquet de Rouen indique que "plus d'une quarantaine de plaintes" ont déjà été déposées au sujet de l'incendie à l'usine Lubrizol. "Compte tenu (...) d'un éventuel impact sur un territoire géographique dépassant le simple ressort judiciaire de Rouen et du nombre de plaintes pour mises en danger d'autrui, le parquet de Rouen se dessaisit ce jour au profit du Pôle de santé publique du parquet de Paris", précise un communiqué.

18h54 : "Plus d'une quarantaine de plaintes" ont été déposées après l'incendie à l'usine Lubrizol, annonce le parquet de Rouen.

18h36 : Des syndicats de France Télévisions ont porté plainte contre X pour mise en danger des salariés de France 3 Rouen, qui travaillent dans un bâtiment tout proche du site de l'incendie de l'usine chimique Lubrizol. Les organisations disent craindre des répercussions pour la santé de ces employés.

18h33 : Notre journaliste Robin Prudent se trouve à Rouen (Seine-Maritime), où des manifestants se sont rassemblés devant le palais de justice pour "réclamer la vérité" sur l'incendie à l'usine Lubrizol.

18h22 : Il est 18 heures passées, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce mardi :

"Aucune fibre d'amiante n'a été détectée dans l'air", viennent d'assurer lors d'une conférence de presse la préfecture et le Service départemental d'incendie et de secours, après l'incendie à Rouen. La liste des produits stockés dans les bâtiments qui ont brûlé ne devrait pas tarder à être publiée.

• La Cour de cassation a rejeté, aujourd'hui, l'ultime recours de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion. La plus haute juridiction judiciaire lève ainsi le dernier obstacle à la tenue d'un procès de l'ancien chef de l'Etat.

• 3 000 m steeple, finale à la perche, 200 mètres, 400 mètres… La cinquième journée des championnats du monde d'athlétisme est en cours. Regardez les épreuves en direct avec Francetv sport.

• Un manifestant a été touché à la poitrine par un tir à balle réelle de la police lors d'affrontements entre protestataires et forces de l'ordre, à Hong Kong. Suivez la situation dans notre direct.

Une minute de silence a été observée à l'Assemblée nationale, en hommage à Jacques Chirac. "L'histoire de France est en deuil. Jacques Chirac n'est plus", a déclaré son président Richard Ferrand.

18h08 : Le préfet Pierre-André Durand ajoute que les résultats des analyses "continueront d'être systématiquement mis en ligne".

18h08 : Le préfet expose deux causes aux mauvaises odeurs à Rouen et ses alentours : la "nappe d'hydrocarbure, d'eau, de mousse qui résulte du sinistre", ainsi que les "fûts endommagés" par l'incendie. "160 fûts sont dans un état délicat", précise-t-il, ajoutant qu'un "protocole d'intervention est en cours de finalisation".

18h03 : A propos des odeurs autour de Rouen, le préfet de Seine-Maritime indique que "des pompages" vont être réalisés dans les prochains jours.

17h55 : Lors de la conférence de presse, le préfet conseille également aux personnes qui trouveraient des morceaux de Fibrociment dans leur jardin d'éviter tout contact et de les signaler.

17h53 : "Avec cette première série de relevés, le risque lié à l'amiante n'est pas avéré", assure le directeur départemental du Service départemental d'incendie et de secours, qui indique que d'autres relevés vont être réalisés.

17h52 : "Aucune fibre d'amiante n'a été détectée dans l'air", ajoute Jean-Yves Lagalle, directeur départemental du SDIS.

17h55 : Ces documents "ne sont pas publics", précise le préfet. Mais "par exception, compte tenu de la gravité du sinistre, le Premier ministre a décidé la levée du secret et la mise à disposition des éléments".

17h50 : "La liste des produits présents dans l'entrepôt a été établie et sera mise en ligne sur le site de la préfecture dès cet après-midi", confirme le préfet. Cette liste sera accompagnée d'une "fiche de sécurité de chacun des produits".

17h46 : Le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand fait un point en ce moment sur les suites de l'incendie dans l'usine Lubrizol à Rouen. Sa conférence de presse est à suivre ici.

17h39 : Notre journaliste Robin Prudent se trouve actuellement devant le palais de justice, à Rouen (Seine-Maritime). Des personnes sont déjà rassemblées, à quelques minutes d'une manifestation pour "réclamer la vérité" sur l'incendie et ses conséquences.

16h22 : Edouard Philippe répondait à l'instant aux questions des députés, à l'Assemblée nationale. Il a par ailleurs souligné que "toutes les analyses" n'étaient "pas terminées". Le préfet de Seine-Maritime donnera une conférence de presse en fin d'après-midi, à 17h30.

16h15 : "Cet après-midi, le préfet rendra publics les produits stockés dans les bâtiments qui ont brûlé et les quantités des produits qui ont brûlé", vient d'assurer Edouard Philippe après l'incendie à Rouen. "L'engagement est ferme à cette tribune.

16h03 : Près d'une semaine après l'incendie du site classé Seveso, les habitants continuent de se poser des questions sur ce qu'ils respirent. Franceinfo a interrogé un spécialiste pour faire la lumière, point par point. "Ce n'est pas parce que ça sent mauvais qu'il faut avoir peur", assure-t-il notamment.

Un habitant de Rouen porte un masque à gaz, à proximité de l\'usine Lubrizol en feu, le 26 septembre 2019.

(BEAUFILS / SIPA)

15h08 : Quels sont les contenus les plus lus aujourd'hui sur notre site ?

• Vous êtes nombreux à suivre la situation à Hong Kong, où un manifestant a été blessé par un tir à balle réelle pendant le 70e anniversaire de la Chine communiste.

• Vous vous renseignez également sur le rejet par la Cour de cassation de l'ultime recours de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion.

"Vous nous prenez pour qui ?" : à Rouen, le préfet interpellé par les élus et les manifestants après l'incendie de Lubrizol.

14h27 : Le bâtonnier de Rouen (Seine-Maritime), Guillaume Bestaux, indique que les avocats de la ville vont mettre en place "des consultations gratuites spécifiques pour la problématique de l'incendie" de l'usine chimique Lubrizol. A l'issue d'une réunion qui a rassemblé une centaine d'avocats hier, il a été décidé de créer "un groupe de travail pour regrouper toutes les informations pour pouvoir répondre aux demandes de nos clients", a-t-il annoncé.