CARTE. Incendie à l'usine Lubrizol de Rouen : habitez-vous près de l'un des 1 312 sites Seveso en France ?

Tous les sites Seveso ne présentent pas le même niveau de dangerosité, selon notamment la quantité de produits chimiques stockés ou fabriqués.

Un gigantesque panache de fumée dans le ciel de Seine-Maritime. Jeudi 26 septembre, un important incendie s'est déclaré à Rouen, à l'usine Lubrizol, qui fabrique des additifs pour lubrifiants. Elle fait partie des 1 312 sites classés Seveso. Autrement dit, il s'agit d'un site industriel présentant des risques majeurs. Au total, 1 379 installations figurent dans cette nomenclature en France. Franceinfo les a répertoriées sur une carte.

>> Suivez les dernières informations sur l'incendie à Rouen dans notre direct

Tous les sites Seveso ne présentent pas le même niveau de dangerosité, en fonction notamment de la quantité de produits chimiques stockés ou fabriqués. Il y a ainsi 635 installations classées en "seuil bas" en France et 744 installations classées en "seuil haut". L'usine Lubrizol de Rouen fait partie de cette dernière catégorie.

L'objectif de cette législation est de prévenir des accidents majeurs (explosion, incendie, fuite de substances toxiques dans l'air ou dans l'eau, etc.) ou d'en réduire les conséquences, dans les sites présentant les plus grands potentiels d'accident en cas de dysfonctionnement, compte tenu des substances chimiques qui y sont présentes. La législation prévoit aussi l'information du public qui vit à côté de telles installations.

La directive Seveso 3, transposée en France en 2014, comporte de nouvelles obligations pour les sites industriels, dont la notification sur internet d'un certain nombre de données : nature des substances stockées et des risques associés, coordonnées des personnes en charge des plans d'urgence, comportements à adopter en cas d'urgence, date de la dernière inspection et lieu où en consulter le compte-rendu.