Grenoble : un incendie criminel a ravagé cette nuit les locaux de France Bleu Isère

Il n'y a pas de blessé, mais les dégâts constatés lundi sont très importants.

Un incendie a fortement endommagé les locaux de France Bleu Isère à Grenoble, le 28 janvier 2019.
Un incendie a fortement endommagé les locaux de France Bleu Isère à Grenoble, le 28 janvier 2019. (RADIO FRANCE / FRANCE BLEU)

Un incendie d'origine criminelle a ravagé, dans la nuit de dimanche à lundi, les locaux de France Bleu Isère, à Grenoble, a appris franceinfo auprès de la direction de Radio France lundi matin. Il n'y a pas de blessé, mais les dégâts sont très importants, et la radio sera dans l'impossibilité d'émettre ce lundi matin. Les flammes ont ravagé le rez-de-chaussée du bâtiment, qui comprend les studios de diffusion de la radio, situé au 27 sur l'avenue Félix Viallet, dans le centre-ville de Grenoble.

Aucun doute sur la nature criminelle de l'incendie

Aucun salarié de Radio France n'était sur place au moment où le feu a été signalé, vers 2h30 du matin lundi. Deux départs de feu ont été constatés sur place, ce qui ne laisse aucun doute sur la nature criminelle de cet incendie. Aucune revendication n'a pour l'instant été reçue.

Concernant l'interruption de la diffusion des programmes, selon Nicolas Crozel, le matinalier de la station, "ce matin France Bleu Isère diffuse les programmes de notre sœur voisine à Chambéry, France Bleu Pays-de-Savoie, qui élargit leur zone de couverture et font des clins d'œil météo, trafic et information pour nos auditeurs".

Guy Lagache, le directeur des antennes de Radio France, a fait part lundi matin de son "incompréhension", et à appelé à faire preuve de prudence, refusant de faire un lien direct avec les "gilets jaunes". "Toutes les options sont possibles", rappelle ainsi le numéro deux du groupe : "Il y a eu des incendies par le passé à Grenoble qui se sont attaqués à des services publics, à la gendarmerie, avec un mouvement anarcho-libertaire qui est présent dans la région."