Franck Chesneau, le gardien du ciel

Décédé vendredi 2 août, Franck Chesneau était pilote d'avion-bombardier d'eau, il avait 49 ans et était père de deux enfants. Il était passionné par son métier. Les équipes de France 3 l'avaient suivi dans son travail pendant plusieurs jours.  

FRANCE 3

Pour Franck Chesneau, le pilote décédé aux commandes de son Tracker vendredi 2 août, voler était un peu tout à la fois : sa passion, son métier et son devoir. Pendant dix ans, c'était aux commandes d'un Mirage 2 000 de l'armée française. Depuis cinq ans, il pilotait un Tracker. La première fois que les équipes de France 3 ont rencontré le pilote, c'était à la fin du mois de juin 2019. "Je trouve que c'est un métier passionnant, et en plus gratifiant, parce qu'on est là pour protéger la population. Ça fait partie de moi", expliquait-il alors, fier.

Voler sur un Tracker, un rêve pour Franck Chesneau

Fils d'un pilote de chasse, Franck Chesneau a toujours rêvé de prendre les commandes. Alors pour ce passionné, voler sur le mythique Tracker, c'était un peu un rêve d'enfant qui se réalisait. "Ce n'est pas un avion comme les autres, c'est un vieil avion, un vétéran. C'est à mon avis un avion de légende. Moi qui suis un fana d'aviation, les vieux avions comme ça, c'est le rêve", s'enthousiasmait-il. Dès les premières chaleurs, Franck Chesneau et une quinzaine de ses collègues de trackers tournaient au-dessus de nos têtes pour survoler les zones les plus à risque du sud de la France. Le pilote comptait 5 500 heures de vol. Un élément encore inconnu est venu stopper sa mission et sa passion. Pour ses proches et ses collègues, ainsi que les pompiers au sol, il restera à jamais leur gardien du ciel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Franck Chesneau, le gardien du ciel
Franck Chesneau, le gardien du ciel (FRANCE 3)