DOCUMENT FRANCE 2. "On est là pour protéger la population" : le témoignage du pilote Franck Chesneau, quelques semaines avant sa mort à bord d'un Tracker dans le Gard

Une équipe de France 2 avait suivi Franck Chesneau en mission au mois de juin.

FRANCE 2

Casque vissé sur les oreilles, Franck Chesneau sillonne le ciel du Gard, les yeux rivés sur un incendie qui fait rage. Nous sommes en juin 2019, et une équipe de France 2 est monté à bord d'un Tracker, aux côtés du pilote qui s'est écrasé en pleine mission, vendredi 2 août, près de la ville de Générac (Gard). 

Pour ce père de deux enfants âgé de 49 ans, voler était tout à la fois. Sa passion, son métier et son devoir. "On est là pour protéger la population et c'est un truc qui me plaît, disait-il à la caméra qui l'accompagnait ce jour-là dans le ciel. C'est un métier passionnant, gratifiant." Mais aussi risqué, et il le sait.

Il faut toujours prévoir le pire. Il faut prévoir la perte d'un moteur mais ça ne veut pas dire qu'on a beaucoup de marge.

Franck Chesneau, pilote d'un bombardier

France 2

Ce fils de pilote de chasse comptait plus de 5 000 heures de vol au compteur. Ce militaire aguerri a gardé pendant dix ans les commandes d'un Mirage 2000 de l'armée française. Cinq ans qu'il pilotait un bombardier. "Ce n'est pas un avion comme les autres, savourait-il fin juin. C'est un avion de légende. Moi qui suis un fan d'aviation, c'est un rêve !"

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Canadair de la Sécurité civile intervient sur un incendie près de Générac (Gard), le 2 août 2019. Le même jour, un bombardier d\'eau de type Tracker, plus petit, s\'est écrasé en combattant cet incendie, tuant son pilote.
Un Canadair de la Sécurité civile intervient sur un incendie près de Générac (Gard), le 2 août 2019. Le même jour, un bombardier d'eau de type Tracker, plus petit, s'est écrasé en combattant cet incendie, tuant son pilote. (PASCAL GUYOT / AFP)