Dans les Bouches-du-Rhône, des adolescents bénévoles pour surveiller les départs de feu

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_SURVEILLANCE_MASSIF
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

Pour surveiller les départs de feu dans le massif de Montaiguet et sur la commune de Bouc-Bel-Air, des adolescents bénévoles viennent en renfort des agents du Comité communal des feux de forêts. #IlsOntLaSolution

Avec l’été et les grosses chaleurs qui l’accompagnent, les risques de feux de forêts augmentent considérablement. Si toutes les forêts de France, même les plus au nord, sont désormais concernées par cette problématique, les massifs du sud de la France restent les plus en danger. Il suffit parfois d’une petite braise pour que des hectares entiers partent en fumée, ruinant biodiversité, polluant l’atmosphère et mettant en danger la vie des habitants aux alentours.

Des agents qui patrouillent sur la commune

Chaque année depuis vingt ans, pour empêcher les incendies, la ville de Bouc-Bel-Air dans les Bouches-du-Rhône met en place un dispositif de prévention des feux de forêts à travers le Comité communal des feux de forêts (CCFF). Les différents agents de ce comité ont pour mission de patrouiller dans les différentes parties de Bouc-Bel-Air pour repérer toute fumée suspecte et avertir les sapeurs-pompiers.
La particularité de cette commune est qu'elle est la seule du département à engager des adolescents pour réaliser ces missions. Des équipes de jeunes âgés de 14 à 17 ans parcourent les chemins et les bois, dont le massif de Montaiguet, pour surveiller que tout va bien.

Une équipe équestre pour plus de visibilité

Habituellement ils le font à vélo, en voiture ou à pied, mais cette année la nouveauté c’est une équipe équestre. Sur leur monture, les trois cavalières ont une meilleure visibilité : “Quand on patrouille, on regarde pour voir s’il n’y a pas de feu ou de départ de feu. On a plus de hauteur donc on peut un peu plus voir la surface. Et c’est vrai que quand les gens voient des chevaux, c’est toujours sympa”, explique Vanessa, une jeune bénévole. Parce que leur mission, en plus d’avoir un œil attentif sur la végétation, est de sensibiliser les promeneurs aux risques d’incendie. À travers des rappels élémentaires sur la sécurité à observer en forêt, comme ne pas fumer ou ne pas faire de barbecue, mais aussi avec la distribution d’un petit fascicule expliquant les bons gestes à adopter et les actions à proscrire.

Des jeunes invités à s'engager chez les pompiers

Jusqu’à fin août c’est une cinquantaine d’adolescents qui sont volontaires pour cette opération. Maxence, est bénévole pour la deuxième année mais pour cette édition 2021, il n’est pas venu seul : “C’est important pour moi, pour ma propre expérience ainsi que pour protéger les espaces verts qui se font de plus en plus rares de nos jours. Cette année, j’ai pris un copain avec moi pour qu’il teste l’expérience. Et il m’a dit qu’il aimerait refaire ça l’année prochaine.”
Recevant une formation pour apprendre à lire une carte, communiquer par radio ou encore à localiser un feu, les jeunes sont appelés à s’engager au sein des pompiers à la fin de l’été s’ils le souhaitent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.