Cet article date de plus de cinq ans.

L'incendie près de Bonifacio ne progresse plus, 300 hectares ont brûlé

Un incendie qui s'est déclaré mardi près de Bonifacio, en Corse a détruit plus de 300 hectares. L'incendie est circonscrit, mais n'est pas complètement éteint. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plus de cent hectares ont déjà été parcourus par les flammes. (SDIS Corse du sud)

L'incendie qui s'est déclaré, mardi 30 mai dans l'après-midi, près de Bonifacio, à la pointe sud de la Corse, ne progresse plus, annonce France Bleu RCFM. Plus de 300 hectares ont déjà été parcourus par les flammes. L'incendie est circonscrit, mais il faudra encore plusieurs jours pour qu'il soit complètement éteint.

Une centaine de pompiers étaient mobilisés mardi soir pour lutter contre les flammes sur un terrain très difficile d'accès. Des renforts de Haute-Corse sont attendus dans le secteur de Bonifacio, mercredi matin. Les bombardiers d'eau, 2 Canadair et quatre Trackers, reprendront leur rotation vers 7h-7h30.

"Il faut vraiment qu'il y ait une coordination plus forte entre l'armée et le civil"

Mardi, les bombardiers d'eau ont mis quatre heures avant d'arriver sur le terrain. Une situation que dénonce le maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci, joint par France Bleu RCFM. "Il faut se poser la question de savoir pourquoi on a mis quatre heures pour avoir les Canadair sur zone et les Trackers sur zone. J'écrirai sûrement dans les prochains jours au ministre de l'Intérieur pour demander quelques explications. Il faut vraiment qu'il y ait une coordination plus forte entre l'armée et le civil pour qu'on soit davantage efficace."

Depuis le 3 avril 2017 les bombardiers viennent de Nîmes-Garons, et plus de Marignane.

Le feu est parti d'un terrain militaire où une opération de déminage "a mal fini", a indiqué le maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.