Canicule : "L'ensemble du territoire est concerné par le risque incendie"

Alors que 30 départements sont encore en alerte canicule mais le président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France, Grégory Allione, met en garde les Français contre les risques d'incendie. 

Grégory Allione, président de la FNSPF. 
Grégory Allione, président de la FNSPF.  (FNSPF (FEDERATION NATIONALE DES SAPEURS-POMPIERS DE FRANCE))

Vendredi 26 juillet, 30 départements français sont encore en vigilance orange canicule et le territoire a été touché par de nombreux feux. Le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France, était invité sur franceinfo. Il a expliqué que "l'ensemble du territoire est concerné par le risque incendie".

Jeudi, 1 440 hectares ont brûlé dans l'Eure. Habituellement, c'est plutôt entre 200 et 300 hectares qui brûlent par an dans cette région. Selon le colonel, "on est dans une situation qui a été connue mais qui aujourd'hui nous impressionne par son ampleur. L'ensemble du territoire national est touché, avec des superficies conséquentes et des départs de feux multiples. La prudence est de mise sur l'ensemble du territoire tant que la pluie n'est pas de retour".

Une évolution dans le temps

Grégory Allione explique que la situation évolue d'année en année. "Au moment où l'on parle, il y a des feux en Sibérie, dans l'arc polaire. Nous avons une situation qui se détériore notablement avec une nécessité pour des départements qui n'en avaient pas l'habitude d'investir dans de nouveaux moyens. D'avoir une ressource humaine et matérielle pour faire face à ces enjeux de développement de ces incendies liés aux feux de forêts".

Le président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France ajoute "on s'aperçoit que les événements sont redondants et d'une intensité remarquable. Oui, il y a une réchauffement climatique qui s'opère".