Incendie Rouen : les bougies d'un gâteau d'anniversaire à l'origine du drame

Un incendie survenu dans un bar du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime) a fait au moins 13 morts et six blessés dans la nuit de vendredi à samedi. C'est la chute d'un gâteau d'anniversaire qui est à l'origine du drame.

(Les premiers bouquets de fleurs sont déposés devant le bar le "Cuba Libre" où 13 personnes ont perdu la vie © RF/ Eric Damaggio)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Un incendie dans un bar du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime) a fait cette nuit, selon un bilan provisoire, 13 morts et 6 blessés entrainant l'intervention de plus de 50 sapeurs-pompiers", a indiqué Bernard Cazeneuve, précisant qu'une "enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de l'incendie". L'incendie s'est déclaré dans une salle située au sous-sol d'un bar du centre-ville, lors d'une fête d'anniversaire.

12 des 13 personnes décédées ont été identifiées. Un des blessés, grièvement brûlé, est toujours hospitalisé à Paris. Cinq autres, plus légèrement touchés, sont quant à eux ressortis de l'hôpital, selon des informations recueillies sur place par France Info.

Les bougies d'un gâteau d'anniversaire à l'origine du drame

Les bougies du gâteau d'anniversaire ont déclenché l'incendie selon le vice-procureur au parquet de Rouen, Laurent Labadie, les victimes étaient âgées de 16 à 25 ans. Elles assistaient à une fête d'anniversaire dans une salle privatisée, au sous-sol du bar, Au Cuba Libre, rue Jacques Cartier. L'une des personnes a trébuché avec le gâteau dans l'escalier. Les bougies ont alors embrasé le plafond. Le groupe n'a pas réussi à quitter la cave. La plupart des victimes sont mortes d'asphyxie à cause de l'épaisse fumée toxique qui s'est échappée de l'incendie. Les autres victimes ont été brûlées. 

Il y a eu des projections de bougies sur les murs et le plafond, recouvert d'un isolant phonique, indique le parquet de Rouen. Cet isolant intéresse plus particulièrement les enquêteurs. Enquêteurs qui ont entendu le patron et des témoins.

Quel matériau y avait-t-il dans ce sous-sol pour que la fumée et le feu se propagent aussi vite, pour que ces jeunes meurent asphyxiés en si peu de temps ? D'après des habitués, cette salle très basse de plafond était étroite. Certains assurent qu'il n'y avait pas d'issue de secours.

Un expert incendie et une équipe technique ont été dépêchés sur place : repartis avec des gros sacs en papier kraft. D'autres analyses sont en cours.

François Hollande exprime sa tristesse 

François Hollande a exprimé dans un communiqué "sa solidarité et sa compassion à l'égard des familles". Le Chef de l'Etat a fait part de "son émotion et de sa tristesse après le terrible incendie survenu à Rouen".

"Tout sera fait dans le cadre de l’enquête judiciaire en cours pour connaître les causes de cet accident dramatique"- François Hollande

Des habitants rendent hommage aux victimes

Ce samedi matin, une centaine d'habitants sont venus déposer des fleurs devant l'établissement, a constaté le reporter de France Bleu Normandie présent sur place. Parmi elles, des proches toujours dans l'incertitude, puisque l'identité des victimes n'a toujours pas été dévoilée. L'établissement a été ravagé par les flammes. La vitrine a explosé et à l'intérieur tout est noirci par la fumée.

Une cellule de soutien médico-psychologique a été ouverte au CHU Charles Nicolle de Rouen. 

Le premier ministre, Manuel Valls a fait part de sa "profonde tristesse " sur son compte Twitter : "Compassion et soutien aux familles éprouvées " a écrit le premier ministre.

Cellule d'information au public

La préfecture de Seine-Maritime a mis en place une cellule d’information au public. Elle est joignable au 02.32.76.55.66.