Cet article date de plus de six ans.

Attaque à l'aéroport d'Orly : le profil de l'assaillant

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Attaque à l'aéroport d'Orly : le profil de l'assaillant -
Attaque à l'aéroport d'Orly : le profil de l'assaillant Attaque à l'aéroport d'Orly : le profil de l'assaillant - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Des perquisitions ont déjà eu lieu. Des proches de l'auteur des faits ont déjà été placés en garde à vue. Mais que sait-on de lui ? Qu'il était un délinquant multirécidiviste connu des services de renseignement.

Ziyed Ben Belgacem, pour les services de police, il était jusqu'alors un braqueur. "Il est connu des services de police et des services de renseignement", explique Bruno Leroux, ministre de l'Intérieur. Un Français de 39 ans déjà condamné à neuf reprises pour des faits de droit commun : vol à main armée et trafic de stupéfiants. En 2015, il avait fait l'objet d'une perquisition administrative dans le cadre de la lutte antiterroriste. Elle n'avait rien donné. L'homme était-il radicalisé ? En tout cas, il n'était pas fiché S.

Comment ce braqueur a-t-il basculé dans le radicalisme ?

Ziyed Ben Belgacem vivait au sixième étage de cet immeuble de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) en banlieue parisienne. Un appartement perquisitionné cet après-midi, ce samedi 18 mars, par les services de police. Ils ont retrouvé une machette, quelques grammes de cocaïne et ont saisi un ordinateur. C'était un homme discret, pas aimable, selon ce voisin qui ne lui connaissait aucune relation. "C'était une personne solitaire, je ne l'ai jamais vu avec une personne, ni une femme, ni un enfant, ni un parent, qui que ce soit", explique Ferag Hamid, voisin de l'assaillant. Ziyed Ben Belgacem était sous contrôle judiciaire pour un vol à main armée avec interdiction de quitter le territoire. Il avait fait plusieurs séjours en prison. Comment ce braqueur a-t-il basculé dans le radicalisme ? L'enquête commence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.