Cet article date de plus de trois ans.

Himalaya : l'alpiniste Élisabeth Revol sauvée in extremis

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Himalaya : l'alpiniste Elisabeth Revol sauvée in extremis
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'alpiniste Élisabeth Revol a pu être secourue après avoir connu des difficultés dans son ascension du Nanga Parbat au Pakistan.

Pour Élisabeth Revol, c'est la fin de l'enfer. Sous le choc, mais saine et sauve. Voici l'épilogue d'une expédition périlleuse sur le Nanga Parbat (Pakistan), l'une des plus dangereuses au monde et surnommée "la montagne tueuse". Élisabeth Revol est une alpiniste chevronnée. En 2016, elle avait déjà tenté de gravir cette montagne sur laquelle plus de 60 alpinistes ont trouvé la mort. Elle avait échoué à 600 mètres du but en raison des conditions climatiques. En ce début d'année, avec le polonais Tomek Mackiewicz, elle décide de tenter l'exploit une quatrième fois. Selon son équipe en France, elle a atteint son but.

La Française sauvée

Lors de la descente, les choses se compliquent. Après environ 600 mètres, elle donne l'alerte : Tomek Mackiewicz est souffrant et ne peut plus continuer, dans la nuit du 25 au 26 janvier. Une opération de sauvetage se met en place. Héliportés par l'armée pakistanaise, quatre alpinistes polonais ont décollé. Pendant ce temps, l'alpiniste française commence à redescendre sans son compagnon de cordée, trop affaibli. Élisabeth Revol a été transportée dans un hôpital de la région. Malheureusement, les secours n'ont pas pu atteindre son compagnon de cordée polonais, Tomek Mackiewicz. Les opérations ont été interrompues, car les conditions climatiques mettaient en danger la vie des sauveteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.