Haute-Savoie : la gendarmerie recherche un randonneur porté disparu depuis samedi

Sa voiture a été retrouvée au niveau du col des Montets où les recherches ont été lancées. Elles couvrent également le secteur des Aiguilles rouges et du lac Blanc où le disparu comptait randonner.

Un hélicoptère du PGHM de Chamonix en opération de recherche (illustration).
Un hélicoptère du PGHM de Chamonix en opération de recherche (illustration). (GILLES HALAIS / RADIOFRANCE)

Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute-montagne) de Chamonix (Haute-Savoie) a lancé un avis de recherche concernant un randonneur qui n’a plus donné signe de vie depuis samedi dernier. L’homme pourrait se trouver dans le secteur des Aiguilles rouges, du lac Blanc et du col des Montets, rapporte lundi 29 huin France Bleu Pays de Savoie.

"Le PGHM de Chamonix recherche activement un randonneur, Jeoffrey". Le message a été posté lundi en fin de journée sur la page Facebook du PGHM de Chamonix.

L’homme est âgé de 33 ans, il réside à Saint-Jean-de-Tholome (Haute-Savoie) et travaille dans une clinique à Genève. Il mesure 1m85 et porte des lunettes carrées. Le secteur de recherche privilégié est celui des Aiguilles Rouges, du lac Blanc et du col des Montets, précisent les gendarmes. Toute personne ayant des informations peut contacter le PGHM au 04 50 53 16 89.

Une première reconnaissance aérienne du lac Blanc n'a rien donné

Joint par téléphone, le patron des gendarmes de haute-montagne de Chamonix indique que "l’alerte a été donnée lundi après-midi et la voiture du disparu retrouvée au niveau du col des Montets". Samedi, il aurait indiqué à ses proches vouloir partir randonner dans le secteur du lac Blanc. "Nous avons effectué une reconnaissance aérienne qui n’a rien donné", précisent les gendarmes. L’étude de son téléphone portable n’a pas apporté plus de renseignements.

Lundi soir, plusieurs secouristes ont été déposés au lac Blanc pour arpenter les chemins descendants vers le col des Montets. Les recherches doivent reprendre dès mardi matin avec les renforts de la Chamoniarde, des groupes montagne des sapeurs-pompiers GMSP) et de la gendarmerie ainsi que l’aide d’un chien Saint-Hubert de Villefranche-sur-Saône.