Grenoble. Deux champions de taekwondo interpellés pour proxénétisme sur mineures

Les deux athlètes font partis d'une groupe d'au moins 16 personnes placées en garde à vue lundi dans le cadre d'une affaire de proxénétisme sur mineures.

Originaires de l\'agglomération grenobloise, les deux hommes s\'entraînaient à l\'INSEP.
Originaires de l'agglomération grenobloise, les deux hommes s'entraînaient à l'INSEP. (JEAN AYISSI / AFP)

FAITS-DIVERS - Au moins seize personnes, dont deux champions de taekwondo, ont été placées en garde à vue lundi 1er octobre dans le cadre d'une affaire de proxénétisme sur mineures portant sur la région Rhône-Alpes. C'est le parquet de Grenoble qui a confirmé à l'AFP une information du Dauphiné libéré.

Alors que la tête du réseau présumé est basée en Isère, les investigations ont conduit à des arrestations dans ce département, mais également en Savoie, en Haute-Savoie et à Paris. C'est dans la capitale, à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep), que s'exerçaient les deux sportifs de haut niveau, originaires de l'agglomération grenobloise. La compagne de l'un d'eux, sportive elle aussi, a été arrêtée.

"Proxénétisme aggravé sur mineures en bande organisée"

"Manifestement ces individus faisaient se prostituer ou profitaient de la prostitution", a indiqué le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Ce dernier a précisé que l'enquête porte sur la prostitution "d'au moins sept jeunes filles, âgées de 14 à 18 ans".

Les interpellations se sont déroulées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par un juge d'instruction grenoblois il y a plusieurs mois pour "proxénétisme aggravé sur mineures en bande organisée". Les premiers faits remonteraient à avril-mai 2012 à Annecy, selon une source proche du dossier.