Fusillade à Roye : le meurtrier présumé "avait 2,28 g d'alcool dans le sang"

L’auteur présumé de la tuerie qui a fait quatre morts et trois blessés mardi à Roye avait 2,28g d’alcool dans le sang, a expliqué mercredi le procureur de la République d'Amiens. Le septuagénaire a tiré une trentaine de coups de feu au total.

(Le procureur de la République d'Amiens, Bernard Faret répond aux médias après la tuerie de Roye © Maxppp)

L’auteur présumé de la fusillade de Roye dans la Somme a été placé en garde à vue ce mercredi matin. La tuerie a fait quatre morts et trois blessés mardi après-midi sur une aire d’accueil de gens du voyage. L’auteur présumé des coups de feu n’a pas d’antécédents judiciaires. Il vivait en caravane au contact des gens du voyage, mais "ne faisait pas partie à proprement parler de la communauté" a précisé mercredi le procureur de la République d'Amiens, Bernard Farret.

Le procureur de la République d'Amiens au micro de Mathilde Dehimi
--'--
--'--

Une trentaine de tirs au total

L’homme de 73 ans avait 2,28 g d’alcool dans le sang. Le procureur de la République d’Amiens, Bernard Faret, a précisé que le nombre de coups de feu tirés est évalué à une trentaine. L'homme a d’abord tiré sur ses trois victimes dans la caravane et à proximité. Une femme de 19 ans, son bébé de neuf mois et son beau-père sont morts. Juste après, le meurtrier présumé a fait feu à quatorze reprises sur la porte du bloc sanitaire. Enfin, il s'est dirigé vers son véhicule et sa caravane et il y a mis le feu. C'est en se dirigeant vers la sortie de l’aire d’accueil qu'il a été intercepté par les gendarmes qui ont riposté à ses tirs. Un gendarme de 44 ans a été tué et un autre blessé. 

Le procureur de la République d'Amiens explique l'enchaînement des faits à Mathilde Dehimi
--'--
--'--

Des motivations floues

Les motivations du tireur restent à déterminer. L’auteur présumé n’avait pas de liens familiaux avec les victimes. "Il y a un an, il y a eu un différend avec des propos échangés avec la famille “. Les gendarmes étaient intervenus, mais il n’y avait pas eu de procédure écrite.

Le forcené a été opéré à Amiens et son état de santé est qualifié de “stable“ par la préfecture.