Finistère : l’organisatrice d’une soirée privée rassemblant plus d'une centaine de personnes est médecin dans un Ehpad

Cette femme et son compagnon ont organisé une fête samedi sur leur terrain privé, ils ont été entendus lundi par les gendarmes.

Article rédigé par
Avec France Bleu Breizh Izel - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La fête s'est déroulée sur un terrain privé à Saint-Thégonnec, dans le Finistère. (GOOGLE MAPS (CAPTURE D'ÉCRAN))

Le parquet de Brest a ouvert une enquête après une soirée privée rassemblant au moins une centaine de personnes à Saint-Thégonnec, dans le Finistère, rapporte France Bleu Breizh Izel, mardi 11 mai. Le couple de quadragénaires, qui a organisé la fête samedi soir sur leur terrain privé, près de Morlaix, a été entendu lundi après-midi par les gendarmes de Plourin-lès-Morlaix, dans le cadre de cette enquête pour "mise en danger de la vie d’autrui".

Le couple peut organiser une soirée chez lui, mais doit faire respecter les gestes barrières. D’autant plus que la femme est médecin dans un Ehpad de Morlaix. Les enquêteurs doivent donc vérifier s’il n’y pas eu mise en danger de la vie d’autrui. Le couple affirme que les distances ont été respectées et que du gel hydroalcoolique était mis à disposition à l’entrée. Le couvre-feu a été relativement respecté, avec la mise en place d'un camping, indiquent des témoins. Mais les gendarmes, qui ont observé le déroulement de la soirée, ont remarqué que certains hôtes ne portaient pas leur masque. Ils ont donc verbalisé quelques participants.

Concert sur place

Les enquêteurs cherchent également à savoir exactement combien d’invités étaient présents à la soirée. Le couple a indiqué avoir 116 invités, selon une source proche de l’enquête à France Bleu Breizh Izel. Les gendarmes, eux, ont compté 150 voitures. Un concert a eu lieu avec des artistes, notamment un groupe brestois de chanson française connu dans la région.

L’entrée de la soirée était libre, précisent plusieurs témoins, chacun amenait de quoi boire ou manger. Mais, là aussi, les gendarmes ont remarqué à l’entrée du lieu de la fête une affiche indiquant qu'il fallait une participation de 20 euros pour profiter de la soirée. Le couple pourrait alors être éventuellement poursuivi pour "activité professionnelle non rémunérée", poursuit France Bleu Breizh Izel.

Il y a quelques jours déjà, dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai, à Binic dans les Côtes d’Armor, les gendarmes avaient verbalisé une soixantaine de personnes, après une soirée qui avait réuni 200 fêtards.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.