Enlèvement et viol d'une fillette dans la Vienne : le principal mis en cause placé en garde à vue pour un autre viol, sur une dame âgée

Le principal suspect, âgé de 31 ans, compte déjà de nombreuses condamnations à son casier judiciaire pour des faits de violences conjugales, homicide involontaire dans une affaire de circulation routière, vol et trafic de stupéfiants.

Villiers (Vienne).
Villiers (Vienne). (GOOGLE MAPS)

Le principal mis en cause dans l'affaire de l'enlèvement et du viol d'une fillette dimanche dans la Vienne est actuellement en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour un autre viol, commis vendredi 18 septembre sur une dame âgée dans le département du Maine-et-Loire. Dans une conférence de presse, le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, précise que cet homme de 31 ans n'a pas encore été entendu dans l'affaire de la fillette enlevée dimanche. Des résultats d'analyses sont attendus "dans les heures qui viennent".

Âgé de 31 ans, le principal suspect compte 18 condamnations à son casier judiciaire pour des faits de violences conjugales, homicide involontaire dans une affaire de circulation routière, vol et trafic de stupéfiants. Il est également mis en cause "pour des faits de nature sexuels intrafamiliaux" dans une affaire toujours en cours, précise le procureur.

La propriétaire de la voiture aussi victime de viol

Dans un récit détaillé des faits, le procureur de la République explique que la fillette de 9 ans a été agressée par un individu qui s'est "violemment emparé d'elle pour l'enfermer dans le coffre de son véhicule avant de prendre la fuite". L'individu s'est ensuite arrêté à quelques kilomètres avant de frapper la petite fille qui se débattait et de commettre le viol.

Abandonnée sur place, elle a pris la fuite et rejoint le village de Villiers, dans la Vienne, où elle réside. "C'est notamment grâce à ses indications que l'enquête a pu avancer très vite", détaille le procureur. Rapidement, les enquêteurs apprennent qu'un viol a été commis sur une femme âgée deux jours avant, le vendredi 18 septembre, dans le département du Maine-et-Loire, et que "l'auteur du viol avait volé la voiture de cette dame âgée, une Citroen C3". "La description de l'individu donnée par les deux victimes permettait d'établir un lien entre les affaires" précise le procureur, alors qu'une troisième femme a subit une tentative de viol, quelques heures avant le viol de la fillette, dans la Vienne.

Le rapprochement de toutes ces affaires a permis aux enquêteurs de repérer le véhicule C3 lundi 21 septembre, en fin d'après-midi. À son bord, deux individus sont interpellés après une course-poursuite avec la police. Le conducteur de la voiture correspond au signalement des deux victimes. Actuellement en garde à vue dans l'affaire du viol du Maine-et-Loire, il devrait être déféré ce mercredi 23 septembre. Le Parquet d'Angers est en charge de l'affaire.