Cet article date de plus de cinq ans.

Fausse alerte à Paris : l'application smartphone d'alerte attentat doit encore être "améliorée" (ministère de l'Intérieur)

Il s'agissait bien d'une fausse alerte ce samedi après-midi dans le quartier des Halles à Paris. Pourtant l'application SAIP, censée prévenir ses utilisateurs en cas de risque d'attentat, a envoyé des alertes dès 16h.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'application SAIP a été extrêmement réactive, contrairement à l'attentat du 14 juillet à Nice. (Capture d'écran FRANCEINFO)

L'application pour smartphone SAIP censée alerter la population en cas d'attentat doit encore être "améliorée", a reconnu samedi le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet au micro de franceinfo.

Samedi après-midi, l'application a envoyé à ses utilisateurs un message "église - alerte attentat", alors qu'une intervention policière venait d'être déclenchée dans le 1er arrondissement de Paris.

L'alerte s'est avérée infondée quelques minutes plus tard.

Si l'alerte a été déclenchée très rapidement c'était pour conseiller à la population de ne pas s'exposer, justifie Pierre-Henry Brandet.

Néanmoins "l'application est appelée à évoluer", dit-il, avec des messages "affinés". "On va continuer à y travailler".

L'application SAIP a encore besoin d'améliorations (ministère de l'Intérieur)
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.