Cet article date de plus de huit ans.

Famille retrouvée morte à Bordeaux : un drame sur fond de difficultés financières

Après la découverte des corps de deux parents et de leurs enfants dans un hôtel de Bordeaux, la thèse du drame familial est privilégiée mais les enquêteurs se posent beaucoup de questions sur les causes de ce drame. Un "ras-le-bol général" après de grosses difficultés financières est évoqué. Une perquisition et une autopsie devraient permettre d'en savoir plus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Fabien Cottereau Maxppp)

Quelles raisons ont pu
pousser cette famille de Quimper à vouloir en finir de cette façon ? Quel
événement a pu les pousser à préparer et réfléchir un acte aussi définitif  dans une chambre d'hôtel à Bordeaux ?

"Les investigations se poursuivent pour vérifier la thèse apparente du suicide des parents par pendaison et pour déterminer les circonstances et la cause de la mort des enfants" précise le parquet.

Pour l'instant,
les enquêteurs n'ont que des pistes et tous les mobiles évoqués ne sont que des
hypothèses.

Les circonstances de la
découverte des corps sont déjà troublantes pour la police : un message accroché
sur la porte de la chambre prévenant : "N'entrez pas, appelez la
police
". A l'intérieur de cet appart-hôtel qu'ils occupaient depuis trois
à quatre jours, leurs corps, les parents pendus à la balustrade, les deux
enfants, la fille de 13 ans et le fils autiste de 16, étendus sur les lits, peut-être drogués. Des analyses toxicologiques et les autopsies devront le confirmer ce
mardi.

Le commerce du père de famille parti en fumée

Selon les informations
du Parisien Aujourd'hui en France
, le père, propriétaire-gérant d'une supérette
à Concarneau, aurait eu de graves difficultés financières après l'incendie de
son commerce en mai dernier. Il aurait été reconnu responsable de ce feu, une cigarette qu'il aurait mal éteinte. Le sinistre n'aurait donc pas été remboursé par les assurances.

Pour le parquet de
Bordeaux, c'est une hypothèse qu'"aucun élément concret " ne permet de
confirmer à ce stade. Des sources proches de l'enquête évoquent plutôt "tout
un contexte
", un "ras-le-bol général "  qui aurait conduit "une
famille bien sous tout rapport
" à commettre l'irréparable.

Pour
avancer dans la compréhension de ce drame, les policiers ont perquisitionné la
maison familiale à Quimper. Une maison d'aspect cossu dans le quartier
résidentiel de Frugy. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.