Cet article date de plus de trois ans.

"Un mélange de déception et d'inquiétude" : des supporters monégasques racontent leur nuit à Dortmund après l'attaque contre le bus

Ils ont été hébergés par des supporters de Dortmund, ont dû rentrer chez eux en catastrophe ou ont passé la nuit dans leur voiture. Franceinfo a recueilli leurs témoignages.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des supporters monégasques exhibent des écharpes en solidarité avec le Borussia Dortmund, après les explosions visant le bus de l'équipe allemande, le 11 avril 2017.  (ODD ANDERSEN / AFP)

"On pensait passer une super soirée, au final ça a été la douche froide." Matteo, 21 ans, est un fervent supporter de l'AS Monaco. Avec sa bande d'amis, ils avaient fait le déplacement à Dortmund, depuis Nancy (Meurthe-et-Moselle), pour assister au quart de finale de la Ligue des champions entre l'ASM et l'équipe allemande. C'est dans le stade, mardi 11 avril, qu'ils découvrent que des explosions ont visé le bus du Borussia Dortmund. "On l'a appris sur les réseaux sociaux. La nouvelle a rapidement fait le tour des tribunes."

>> Suivez en direct l'évolution de l'enquête au lendemain des explosions qui ont eu lieu à Dortmund.

Les supporters monégasques scandent "Dortmund, Dortmund" 

"On a appris à 20h30 que le match était finalement annulé, raconte Kevin, un habitant de Valenciennes, qui porte lui aussi le maillot rouge et blanc. Ça a été un mélange de déception et d'inquiétude." Après l'annonce du speaker, les tribunes monégasques se mettent à scander "Dortmund, Dortmund" en solidarité avec les supporters d'en face. "Ils nous ont tous applaudis, raconte Kevin. C'était malgré tout un beau moment".

Les supporters monégasques solidaires avec Dortmund

Après l'évacuation du stade et l'annonce du report du match au lendemain, les supporters monégasques qui avaient prévu de rentrer après la rencontre ont dû trouver des hébergements. "Il n'y avait plus d'hôtels abordables. On a donc posté deux annonces sur Twitter avec le hashtag #bedforwayfans pour trouver quelqu'un prêt à nous héberger. Elles ont été retweetées massivement", raconte Matteo.

"Dans la voiture, on entendait les mouches voler"

Grâce aux réseaux sociaux, la bande de trois amis fait la rencontre d'un couple de fervents supporters du Borussia Dortmund, qui les invitent à passer la nuit chez eux, dans la banlieue de la ville. "Ils ont été super cools. On a passé la soirée à discuter avec eux sur le canapé, explique le jeune homme de 21 ans. Malheureusement, on a des copains qui ont dû rentrer."  

C'est le cas de Thomas, 21 ans. Ce Nancéen a repris la route, mardi soir, avec deux amis pour aller travailler le lendemain. "On était tous dégoûtés. Monaco en quart de finale de la Ligue des champions, c'est un événement qu'on ne voulait pas rater, explique le jeune homme. Dans la voiture, on entendait les mouches voler."

"Une nuit pénible"

D'autres supporters monégasques sont restés sur place, mais n'ont pas réussi à trouver d'hébergement. "On a tourné dans la ville jusqu'à deux heures du matin, en espérant trouver un hôtel ou quelqu'un pour nous héberger, mais tout était plein", raconte Kevin. Les trois amis finissent par dormir dans leur voiture, garée sur un parking. "C'était une nuit pénible. Toutes les deux heures, je me réveillais pour redémarrer la voiture et lancer le chauffage, parce qu'on avait trop froid".

Après un réveil difficile, un supporter allemand de Dortmund qui avait fait le déplacement en camping-car les invite pour le petit-déjeuner. "C'était très sympa. Il nous a sorti la table, des œufs et ses saucisses. On a partagé un bon repas." 

Kevin et ses amis prennent le petit-déjeuner sur un parking avec des supporters de Dortmund, le 11 avril 2017.  (DR)

"Parfois, le malheur des uns fait le bonheur des autres"

Pour ceux qui auront la chance d'assister au match, dont le coup d'envoi est prévu ce mercredi à 18h45, le report aura occasionné des coûts supplémentaires. Entre la chambre d'hôtel, les échanges des billets de train et les repas, Yoann a déboursé environ 150 euros. "La compagnie de train allemande est beaucoup mieux. Je n'ai eu aucun surcoût supplémentaire, contrairement a la SNCF qui m'a fait payer 45 euros de frais", remarque ce supporter de 35 ans. L'AS Monaco a annoncé que les supporters qui sont restés à Dortmund pour la nuit seront remboursés à hauteur de 80 euros par le club. 

Dimitri se prépare à assister au match, mais sans ferveur. "Les joueurs vont être timides sur le terrain, je ne pense pas qu’on verra un très beau match. Mais c’est important d’y être, on a fait la route, et c’est un quart de finale de Ligue des champions", raconte-t-il. A 18h45, Thomas sera au travail et ne pourra malheureusement pas regarder le match. "C'est un coup dur", explique-t-il. De retour à Nancy, les amis de Matteo ont pu donner leurs billets à d'autres copains qui feront l'aller-retour dans la soirée pour assister au match. "Parfois, le malheur des uns fait le bonheur des autres", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.