Fuite de gaz à Rouen : le traitement de la cuve "se termine progressivement"

La préfecture de Seine-Maritime a autorisé un "redémarrage partiel et ciblé des activités".

L\'usine Lubrizol, le 22 janvier 2013, à Rouen.
L'usine Lubrizol, le 22 janvier 2013, à Rouen. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le traitement de la cuve contenant le gaz qui a empuanti il y une semaine jusqu'à la région parisienne et le sud de l'Angleterre "se termine progressivement", a annoncé la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué, mardi 29 janvier. Elle a également autorisé "le redémarrage partiel et ciblé des activités" de l'usine chimique Lubrizol.

"L'ajustement du protocole sous le contrôle permanent de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement permet la dissolution des résidus solides du fond de cuve. Ces opérations, dont les résultats sont mesurés régulièrement, se poursuivront jusqu'au nettoyage complet de la cuve et la neutralisation complète de la solution de nettoyage", a précisé la préfecture.

France 3 Haute-Normandie rapportait lundi que des odeurs de ce gaz appelé mercaptan n'avaient pas tout à fait disparu. Le traitement de la cuve, qui a pris plus de temps que prévu, devait être achevé depuis une semaine.