Explosion de l’usine AZF : 20 ans après, le traumatisme perdure

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Explosion de l’usine AZF : 20 ans après, le traumatisme perdure
France 2
Article rédigé par
M-C. Delouvrier - France 2
France Télévisions

La ville de Toulouse (Haute-Garonne), va commémorer la mémoire de la catastrophe de l’usine AZF, qui avait fait 31 morts. 

La catastrophe de l’usine AZF a été un traumatisme pour les salariés, qui se réuniront tout à l’heure en mémoire de leurs collègues. Ce fut aussi un traumatisme pour tous les Toulousains. Chacun se souvient précisément, il y a 20 ans, ce qu’il faisait. L’explosion a été ressentie jusqu’à 80 km de la ville. Elle a brisé les vitres de 30 000 bâtiments sur un rayon de six kilomètres. 

Dix-huit ans de procédures 

Il y a ces blessures psychologiques et il faut se souvenir aussi du contexte de l’époque : nous sommes 10 jours après le 11 septembre. Tous les Toulousains pensent à un attentat. Ils veulent retrouver leurs proches et chercher leurs enfants à l’école. Il y a aussi des blessures physiques, le premier bilan évoque 2 500 blessés. Ils sont sans doute 10 fois plus nombreux. Le temps judiciaire, dix-huit ans de procédures, n’a pas permis d’apaiser la mémoire, explique la journaliste de France Télévisions, Marie-Candice Delouvrier. 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.