Explosion de la rue de Trévise : l’expertise définitive confirme la responsabilité de la ville de Paris

Le rapport a pointé les manquements de la ville de Paris et d'une entreprise "mandatée par les services de la voirie".

La rue de Trévise à Paris.
La rue de Trévise à Paris. (PHILIPPE LAVIEILLE / MAXPPP)

La responsabilité de la ville de Paris dans l’explosion de la rue de Trévise a été confirmée par l’expertise définitive commandée par la justice, a appris franceinfo de source proche du dossier. Les conclusions de ce rapport confirment donc les éléments du pré-rapport de décembre dernier. Les quatre experts expliquaient alors que cette explosion était due à "la rupture d'une canalisation de gaz, ayant pour cause principale un affaissement du sol sous le trottoir devant le porche de l'immeuble situé 6 rue de Trévise".

Ils pointaient les "manquements" de la ville de Paris et d'une entreprise "mandatée par les services de la voirie", car "cet affaissement était signalé et avait fait l'objet de réfections à deux reprises à la fin de l'année 2016". Problème : les services de la voirie de la ville de Paris et cette entreprise "ont considéré que l'affaissement du trottoir devant la porte cochère de l'immeuble était un petit affaissement et l'ont traité en tant que tel (…) Si la cause de l’affaissement du trottoir avait été recherchée et si sa réfection avait été correctement réalisée, cette explosion aurait pu être évitée", soulignaient-ils.

Les familles des victimes demandent que la Ville de Paris prenne ses responsabilités

Cette explosion survenue le 12 janvier 2019, avait fait 4 morts, dont deux pompiers. L'avocat de cinq familles de victimes, maître Olivier Morice, s'est exprimé ce lundi 15 juin sur franceinfo : "C'est un dysfonctionnement majeur qui doit revêtir une qualification pénale, affirme-t-il. Il ne faut pas attendre la fin d'une procédure qui va durer pendant plusieurs années pour tirer toutes les conséquences notamment en termes d'indemnisation. La Ville de Paris a tout à fait la capacité de le faire.

Les familles sont traumatisées par un accident qui aurait pu être évitéMaître Olivier Moricesur franceinfo

Dans cette explosion, 66 autres personnes avaient été blessées et 400 habitants sinistrés. Certaines familles sont relogées, "mais dans des conditions extrêmement vétustes qui ne sont pas celles qu'elles connaissaient auparavant" précise maître Olivier Morice. Ce traumatisme "a eu des conséquences, pour certaines personnes, sur leur santé, d'autres sur leur psychisme".

L'avocat ajoute que, lors de réunions d'informations organisées par la Ville de Paris, le discours "était assez opaque", et que la ville "essayait de gagner du temps, d'expliquer à ceux qui étaient victimes qu'il fallait qu'on attende des conclusions". Aujourd'hui "les conclusions sont là", souligne Olivier Morice. Selon lui, avec ce rapport, "les magistrats instructeurs vont probablement mettre en cause différentes personnes et notamment la Ville de Paris".