Lyon : un ministre recadré par le procureur dans l'affaire du colis suspect

Le procureur de Paris, qui a la responsabilité de l'enquête sur le colis piégé de Lyon (Rhône), a rappelé à l'ordre le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le maire de Lyon Gérard Collomb, qui s'étaient montrés trop bavards à son goût sur le suspect arrêté.

FRANCE 2

Christophe Castaner a-t-il outrepassé les règles de sa fonction ? Dans l'affaire du colis suspect de Lyon (Rhône), le ministre de l'Intérieur s'est montré catégorique mardi 28 mai. "Je n'ai pas de doute sur le fait que nous avons actuellement en détention le responsable de cet acte qui aurait pu tuer", expliquait-il au matin à la télévision. Quatre heures plus tard, Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris publiait un communiqué pour rappeler à l'ordre le ministre.

Un recadrage rarissime

Rémy Heitz a rappelé "qu'il est le seul à pouvoir rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause." Le recadrage s'adresse aussi au maire de Lyon, Gérard Collomb. Mais à l'Assemblée nationale, c'est d'abord Christophe Castaner qui est critiqué. "Quand on est ministre, on garde son rang, on garde un peu de retenue", estime Philippe Gosselin, député LR de la Manche. Christophe Castaner n'a pas répondu à ce début de polémique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christophe Castaner, le 27 mai 2019, à Lyon. 
Christophe Castaner, le 27 mai 2019, à Lyon.  (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)