Lyon : l’analyse d’un ancien agent de la DGSE

Gilles Sacaze, ancien agent du service action de la DGSE, livre son analyse après l’explosion d’un colis piégé à Lyon (Rhône).

France 3

Si le parquet antiterroriste est saisi de l’affaire, l’explosion d’un colis piégé à Lyon (Rhône) n’a pas entraîné un renforcement particulier de la sécurité à l’échelle nationale. Les autorités se montrent prudentes, alors qu’aucune revendication n’a été faite pour l’instant.

"Ce qui va nous révéler pas mal de choses, c’est la charge, l’explosif utilisé : explosif de circonstances, explosif militaire, explosif industriel… " analyse Gilles Sacaze, ancien agent de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), pour France 3. Pour lui, le suspect est quelqu’un qui a cherché à se "désilhouetter", c’est-à-dire qu’il est "habillé en touriste, il est en short, à vélo… : il n’est pas dans une logique de suicide", continue Gilles Sacaze.

Un timing pas anodin

Le timing choisi pour l’attaque n’est pas anodin selon l’ancien agent de la DGSE. "Dans les périodes électorales, il y a souvent eu des actions de menées. C’est évident que le terroriste cherche le symbole, la terreur, la déstabilisation d’un pouvoir, d’un pays. Les échéances électorales sont des périodes de fragilité", ajoute-t-il. Il veut toutefois rester "prudent" sur l’origine de l’attaque en attendant de savoir "quelle(s) cause(s)" l’auteur de l’attaque sert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers dans une la rue Victor-Hugo, dans le 2e arrondissement de Lyon, après une explosion survenue le 24 mai 2019.
Des policiers dans une la rue Victor-Hugo, dans le 2e arrondissement de Lyon, après une explosion survenue le 24 mai 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)