Colis piégé à Lyon : de l'explosif de type TATP utilisé, une trace ADN isolée

C'est ce type d'explosif qui a été utilisé par les kamikazes le 13 novembre 2015 à Paris.

La rue Victor Hugo à Lyon le 25 mai 2019,  au lendemain de l\'explosion d\'un colis piégé.
La rue Victor Hugo à Lyon le 25 mai 2019,  au lendemain de l'explosion d'un colis piégé. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

De l'explosif de type TATP a été utilisé lors de l'attaque au colis piégé dans le centre-ville de Lyon vendredi 24 mai, a appris franceinfo de source proche du dossier samedi. Cet explosif, appelé peroxyde d’acétone, est puissant et très instable. Il est souvent utilisé dans les attentats suicides. ll est aussi très difficile à détecter. "On a à la fois un procédé assez sophistiqué de mise à feu et en même temps un engin qui ne contient pas beaucoup d'explosifs qui peut blesser ou tuer", a indiqué samedi matin le maire de Lyon Gérard Collomb.

Le TATP avait été utilisé dans les ceintures des terroristes lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ainsi que lors des attentats du 7 juillet 2005 à Londres.

Par ailleurs, les enquêteurs ont pu isoler de l'ADN, mais rien ne permet de dire pour le moment qu'il est bien celui de l'auteur présumé de l'attaque. Un suspect est toujours recherché.

L'explosion, qui a eu lieu vendredi à 17h28 rue Victor Hugo, a fait 13 blessés légers. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'affaire et une enquête pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte, a annoncé samedi le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.