Meurtre d'Aurélie Fouquet : Redoine Faïd, une personnalité complexe

Au deuxième jour du procès du meurtre de la jeune policière municipale tuée lors d'une fusillade en mai 2010, la cour s'est penchée sur la personnalité de Redoine Faïd, cerveau présumé du gang de braqueurs.

France 3

Le procès du meurtre d'Aurélie Fouquet s'est poursuivi devant les assises de Paris ce mercredi 2 mars. La personnalité de Redoine Faïd, le détenu le plus surveillé de France, a été passée au crible. Il est soupçonné d'être le cerveau de la tentative de braquage qui a mal tourné en mai 2010, causant la mort de la policière municipale Aurélie Fouquet. Critiqué mardi pour son arrogance par la famille de la victime, il a tenu mercredi à s'expliquer.

Attitude "incomprise"

Dans une lettre lue devant le tribunal, il affirme que son attitude jugée arrogante a été "incomprise et qu'il partage leur peine". Redoine Faïd, qui très jeune s'est fait un nom dans le milieu du grand banditisme, a passé dix ans derrière les barreaux. À sa sortie en 2009, il dit avoir tourné le dos à son passé et se présente comme un repenti. Quelques mois plus tard, interpellé après le meurtre d'Aurélie Fouquet, il défraie la chronique après son évasion de la prison de Sequedin (Nord). Depuis, il a repris ses études à Fleury-Mérogis où il est à l'isolement total.

Le JT
Les autres sujets du JT