EXCLUSIF. Les images de l'arrestation du braqueur Redoine Faïd

Il s'était évadé de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord) le 13 avril et était en cavale depuis. Les policiers l'ont cueilli dans la nuit de mardi à mercredi dans un hôtel de Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

Redoine Faïd, photographié ici le 22 novembre 2010, lors de la sortie de son livre \"Braqueur : des cités au grand banditisme\".
Redoine Faïd, photographié ici le 22 novembre 2010, lors de la sortie de son livre "Braqueur : des cités au grand banditisme". (MAXPPP)

Fin de cavale pour Redoine Faïd. Six semaines après son évasion spectaculaire de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), le braqueur a été interpellé vers 2 heures et demie du matin mercredi 29 mai dans un hôtel de Pontault-Combault, en Seine-et-Marne.

France 3 - Edouard Da Costa et Guillaume Le Goff

Francetv info reprend les éléments connus au sujet de cette arrestation.

Comment Redoine Faïd a-t-il été retrouvé ? 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait évoqué le 20 mai une "traque mondiale" pour retrouver Redoine Faïd, soupçonné de s'être réfugié en Espagne après s'être échappé de la prison de Sequedin, près de la frontière belge. Son signalement avait été transmis à Interpol et à toutes les polices de l'espace Schengen. Selon les informations d'Audrey Goutard, spécialiste justice de France 2, la brigade nationale de recherche des fugitifs avait déployé d'importants moyens de surveillance pour le retrouver. 

Mais c'est finalement en grande banlieue parisienne, dans un hôtel de Pontault-Combault, que les policiers de l'Office central de lutte contre le crime organisé, avec les Brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lille et de Versailles, ont arrêté l'homme le plus recherché de France. Il aurait été localisé après avoir contacté des membres de sa famille, selon France 2.  

Où et depuis quand se cachait-il ? 

L'hôtel, sans accueil de nuit, de la marque B&B Hôtel, est situé à quelques mètres de la Francilienne, près d'un Buffalo Grill et en face d'un hangar comprenant des magasins de motos, de vélos et de golf. Il est surtout situé tout près du cimetière où est enterrée Aurélie Fouquet, la policière municipale tuée lors de la fusillade sur un rond point de l'autoroute A4, dans laquelle Redoine Faïd est soupçonné d'être impliqué. Selon France 3, Rédoine Faïd y séjournait au premier étage depuis cinq jours grimés d'une barbe et de lunettes et s'apprêtait à changer de lieu d'hébergement.

Selon la réceptionniste de l'hôtel, interrogée par France 2, le complice du braqueur est arrivé samedi soir dans cet établissement de Pontault-Combault et a réglé, dimanche matin, deux nuits en liquide.

Comment s'est passée l'interpellation ? 

Redoine Faïd et son complice ont été cueillis dans leur sommeil, à 3 heures du matin. Les deux hommes ont été appréhendés dans le calme. Selon RTL, il n'a pas eu le temps de prendre l'arme posée au pied de son lit. Les témoignages des clients de l'hôtel, recueillis par France 2, abondent dans ce sens. Beaucoup disent avoir vu de nombreux policiers, "très armés", mais n'ont pas entendu de coups de feu.

France 2

Les policiers perquisitionnent désormais la chambre occupée par les deux hommes. Plusieurs armes ont été saisies lors de leur interpellation, dont un 9 millimètres. Une berline avec des fausses plaques a également été saisie près de l'hôtel. Selon Europe1.fr, de fausses barbes, des perruques et des lunettes ont aussi été découvertes.

Que sait-on sur son complice ? 

Le complice, avec qui Redoine Faïd a été interpellé, est âgé de 29 ans et est connu des services de police et de justice. "Ce n'est pas le même niveau que Faïd", tempèrent-ils toutefois. Son profil n'a pas alerté la réceptionniste de l'hôtel, qui décrit une personne discrète. La police l'a surnommé le messager.

Quelle a été la réaction du ministre de l'Intérieur ? 

Manuel Valls a félicité ses troupes "pour l'enquête minutieuse et efficace qu'ils ont bouclée en moins de six semaines sous la direction de l'autorité judiciaire". "Saluant ce beau succès policier", le ministre a aussi tenu à évoquer "les proches et les collègues d'Aurélie Fouquet, sauvagement tuée voici trois ans" lors de la fusillade sur un rond point de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).