Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Gérard Larcher note "un contraste entre un ministre d'État qui abandonne son poste et les policiers engagés" dans l'arrestation de Redoine Faïd

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le président Les Républicains du Sénat a rendu hommage aux policiers après l'arrestation du braqueur recherché Redoine Faïd, tout en s'interrogeant sur le sens de la démission de Gérard Collomb.

Le président Les Républicains (LR) du Sénat, Gérard Larcher, a rendu hommage mercredi 3 octobre sur franceinfo, "aux forces de police, à la police judiciaire" pour  l'arrestation de Redoine Faïd, après trois mois de cavale. Il a aussitôt fait un lien avec l'actualité politique du moment : la démission du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. 

"Il y a une forme de contraste entre un ministre d'État qui abandonne son poste et les policiers qui sont engagés", a noté Gérard Larcher. "Dans ce débat que nous avons depuis quelques jours autour du ministère de l'Intérieur, on oublie ce qu'est l'essentiel, ces femmes et ces hommes engagés pour notre sécurité", a-t-il ajouté. 

"Une crise politique au sens moral"

Le président du Sénat s'est aussi étonné du choix fait par l'ex-ministre de l'Intérieur de quitter le gouvernement. "Gérard Collomb a préféré Lyon à Macron, et le gaulliste que je suis avoue qu'il ne comprend pas bien cette hiérarchie", a précisé Gérard Larcher pour qui "le service de l'État passe avant tout". Le président du Sénat estime que la situation au plus haut sommet de l'Etat relève d'"une crise politique au sens moral". "Il y a un vrai doute sur l'autorité du chef de l'État et du Premier ministre. C'est un doute sur la manière de gouverner, cette manière un peu verticale. Ce pouvoir qui s'est coupé des corps intermédiaires", a-t-il développé.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.