Cet article date de plus de deux ans.

Evasion de Redoine Faïd : le mail d'un agent pénitentiaire qui alertait sur la "menace sérieuse de passage à l'acte" et demandait son transfèrement

Des agents pénitentiaires avaient repéré des changements de comportement de Redoine Faïd, quelques semaines avant son évasion. Le braqueur s'intéressait à des détails pratiques de la prison.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mail envoyé par un cadre de la direction interrégionale d'Ile-de-France à une cadre de l'administration pénitentiaire, après la demande de transfert de Redoine Faïd formulée le 22 juin. (DR)

Le transfèrement du braqueur récidiviste Redoine Faïd dans un autre établissement pénitentiaire avait été demandé le 22 juin par un agent de l’administration pénitentiaire, a appris franceinfo de sources syndicales lundi 2 juillet, confirmant une information du Figaro et de LCI. franceinfo a pu consulter des échanges de mails entre un cadre de la direction interrégionale d'Ile-de-France et une cadre de l'administration pénitentiaire.

Le transfèrement était validé pour "le courant du mois de septembre"

Redoine Faïd est parvenu à s'évader dimanche, par hélicoptère et à l'aide de trois complices lourdement armés, de la prison de Réau (Seine-et-Marne). Ces dernières semaines, des changements de comportements et dans les habitudes du prisonnier avaient alerté des agents du centre pénitentiaire de Réau et du renseignement pénitentiaire. Lesquels ont alerté leur hiérarchie, la direction interrégionale. Redoine Faïd semblait notamment s'intéresser à des détails pratiques au sein de la prison. Pour les agents de la prison, c'est le signe que le braqueur récidiviste comptait s'évader à très court terme.

Neuf jours avant l'évasion de Redoine Faïd, un agent de la direction pénitentiaire d'Ile-de-France demande donc par mail à sa hiérarchie un transfèrement "au plus vite" vers un autre établissement plus sécurisé. La direction de l'administration pénitentiaire (DAP) lui répond que le "transfèrement n’aura pas lieu dans l’immédiat, mais dans plusieurs mois, courant septembre, dès lors que le contexte de l’établissement le plus adapté pour accueillir Redoine Faïd sera optimal".

Mail de la direction de l'administration pénitentiaire en réponse à la demande de transfert de Redoine Faïd. (DR)

Un délai "pas raisonnable au regard de la menace sérieuse du passage à l'acte" de Redoine Faïd, s'alarme le même agent du service interrégional d’Ile-de-France. Il déplore une "décision très dangereuse". "Nous prenons des risques graves et sérieux de trouble à l'ordre public, sans compter le risque de violences très graves voire irréversibles sur nos personnels."

Lundi soir, la direction de l'administration pénitentiaire a réagi et appelle à la "responsabilité""Ces extraits de mails ne rendent pas compte de l'ensemble et de la complexité des échanges entre services : des raisons objectives ont motivé la décision de l'administration pénitentiaire", affirme la DAP.

Une mission d’inspection a débuté lundi 2 juillet dans l’établissement pénitentiaire pour évaluer s’il y a eu défaillance ou non au sein de la prison. Redoine Faïd, 46 ans, purgeait notamment une peine de 25 ans de prison pour son rôle dans un braquage avorté qui avait causé la mort de la policière Aurélie Fouquet en 2010.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.