Évacuation du Mont-Saint-Michel : un homme de 36 ans, interpellé à Caen, reconnaît les faits

L'homme a été interpellé après s'être vanté auprès d'un témoin d'avoir provoqué l'évacuation du site touristique normand, a appris franceinfo lundi auprès des gendarmes. Le procureur de Coutances a ensuite précisé que le suspect était resté "mutique" pendant lors de sa garde à vue.

L\'hôtel de police de Caen (Calvados), le 18 novembre 2012 (illustration).
L'hôtel de police de Caen (Calvados), le 18 novembre 2012 (illustration). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Un homme de 36 ans correspondant au profil du suspect recherché après l'évacuation du Mont-Saint-Michel (Manche) a été interpellé dimanche 22 avril dans la soirée et placé en garde à vue, où il a affirmé être l'auteur des faits, a appris franceinfo auprès des gendarmes lundi 23 avril. Le suspect a été repéré dimanche soir, à une soixantaine de kilomètres du Mont-Saint-Michel, dans une station-service d'autoroute au niveau de Gouvets, au sud de Saint-Lô, dans la Manche.

Lors d'une conférence de presse lundi soir, le procureur de la République de Coutances, Cyril Lacombe, a indiqué que cet homme "est resté mutique, il n'a pas fait de déclaration aux enquêteurs". Le procureur a ajouté qu'une "perquisition a été réalisée dans le véhicule utilisé hier [dimanche] et où il a été retrouvé une tenue vestimentaire identique à celle qu'il [l'homme placé en garde à vue] a portée au Mont-Saint-Michel, mais aussi un sac à dos d'une marque bien particulière ainsi que des quilles de jonglage".

La garde à vue de l'homme de 36 ans a été prolongée jusqu'à mardi soir. Mais le parquet décidera des suites à donner à cette enquête en début d'après-midi.

Un casier judiciaire avec sept condamnations

Le procureur de Coutances a précisé que "le suspect a un casier judiciaire portant sept condamnations pour des faits en lien avec des stupéfiants, d'outrages à personnes chargées d'une mission de service public, de dégradations et d'appels téléphoniques malveillants réitérés. La dernière condamnation qui figure sur son casier judiciaire est liée à une infraction routière", a ajouté Cyril Lacombe.

Pour autant,"le suspect n'a jamais été incarcéré et ne bénéficie d'aucun suivi judiciaire particulier. Une expertise psychiatrique est réalisée dans le cadre de la garde à vue afin de connaître ses motivations et son état psychologique et psychiatrique", a indiqué le procureur de la République de Coutances.

Pas d'arme sur lui

L'homme a été arrêté sur une bretelle du périphérique de Caen (Calvados) par la brigade anti-criminalité (BAC) vers 23h30, après s'être vanté auprès d'un témoin d'avoir provoqué l'évacuation du site touristique normand. Il ne portait pas d'arme sur lui et a été placé en garde-à-vue à la section de recherches de Caen.

Le suspect était connu des services de police pour des faits de petite délinquance (conduite sans permis, stupéfiants). Il ne fait en revanche l'objet d'aucune fiche "S" et d'aucun signalement pour radicalisation. Dimanche, vers 10h, le site touristique normand, parmi les plus visités de France, avait dû être évacué "par précaution", en raison de la présence d'un individu suspect proférant des menaces à l'égard des gendarmes.

Une enquête de flagrance pour menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique avait été ouverte dimanche après-midi après qu'un individu suspect a proféré des menaces dans la matinée au Mont Saint-Michel envers les gendarmes. Le suspect risque jusqu'à 5 ans de prison.